Libye : deux champs pétroliers aux mains de groupes armés


Lecture 2 min.
arton46436

Des groupes armés se sont emparés des deux champs pétroliers d’Al-Bahi et Al-Mabrouk, dans le centre de la Libye, où le chaos règne toujours en maître.

Le chaos libyen se poursuit. Des groupes armés radicaux se sont emparés, ce mardi 3 mars 2015, de deux champs pétroliers d’Al-Bahi et Al-Mabrouk, qui sont à l’arrêt depuis plusieurs semaines, dans le centre de la Libye, a déclaré le porte-parole des gardes des installations pétrolières. Selon ce dernier, « des extrémistes ont pris le contrôle des champs d’Al-Bahi et Al-Mabrouk et sont en route pour prendre le champ d’Al-Dahra, après le retrait de la force qui était chargée de surveiller ces sites, faute de munitions ».

Plus rien ne va en Libye depuis la chute du défunt leader Mouammar Khadhafi. Les groupes armés continuent de faire la loi dans le pays, tentant de contrôler les points stratégiques. Pour le moment, il n’y a toujours pas véritablement d’Etat en Libye. Le pays comporte en effet, depuis l’été dernier, deux gouvernements. L’un est reconnu par la communauté internationale et l’autre non. Seulement, le gouvernement non officiel, dirigé par le groupe armé Aube de la Libye, s’est emparé de la capitale Tripoli et y fait la loi, obligeant l’autre gouvernement à quitter les lieux.

C’est ce méli-mélo complexe que l’ONU, qui joue le rôle d’arbitre entre les différentes parties, tente de dénouer. L’ONU a annoncé d’ailleurs, mardi soir, la reprise des négociations, dans la semaine, pour tenter de sortir le pays de la crise ou plutôt des crises qui s’aggravent. La Libye n’est en effet pas au bout de ses peines avec l’Organisation de l’Etat islamique qui menace de s’y implanter durablement. Cette dernière a déjà quelques bases dans le pays et s’est emparée de la radio locale de Syrte ainsi que de l’université de la localité.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter