Les Sénégalais face à l’immigration clandestine

Plus de 16 000 immigrés clandestins sont arrivés sur les côtes espagnoles depuis le début de l’année. Plus d’une centaine de morts pendant la traversée. Beaucoup de ces candidats à l’exil sont sénégalais. Afrik.com a recueilli l’avis des personnes de la rue à Dakar sur cet exode massif.

Par Essi Gnaglom

16 000 immigrés clandestins africains depuis le début de l’année. L’Espagne est le pays européen le plus touché par l’explosion du phénomène. Beaucoup d’entre eux sont sénégalais. Micro-trottoir à Dakar pour cerner la perception sénégalaise du problème.

 Aïcha, 32 ans assistante de direction

« Ils viennent jouer les riches en rentrant de l’Europe »

« Ce sont des cas désespérés, ils influencent la population, quand ils arrivent de l’Europe, ils disent aux gens qu’ils travaillent qu’ils sont bien là-bas alors qu’ils font le ménage, d’autre rien. C’est malheureux de venir mentir et donner envie à ces personnes qu’il a un espoir en Europe. Moi je suis assistante de direction et je ne dis pas que je gagne bien ma vie, mais je fais avec. Je préfère rester avec ma famille que d’aller souffrir seule en Europe. »

 Georges Diata, 24 ans étudiant

« Je suis jeune mais j’ai l’esprit clair

« Personnellement je trouve cette situation honteuse pour notre pays. C’est vrai que c’est difficile de s’en sortir au Sénégal, mais il y a des gens qui y arrivent très bien. Quand on voit toutes ces belle maisons que les immigrés sénégalais qui viennent construirent aux pays, ils se disent : « Pourquoi pas nous ». Le bonheur n’arrive pas que aux autres. Ils sont prêts à tout pour y arriver, même partir en pirogue. Ils disent qu’ils n’ont pas les moyens mais je me demande comment ils arrivent à réunir tout cet argent. Il y a un vrai problème et le gouvernement n’arrive pas à gérer, j’espère cette situation leur a servi de leçon. »

 Abdoulaye, 36 ans moniteur d’auto-école

« Le gouvernement ne peut pas régler tous les problème

« Je pense que ce n’est pas légal. Vaut mieux faire une demande de visa au lieu de partir en mer et d’y laisser la vie. La vie est dure au Sénégal, il y a des personnes diplômées mais elles ne trouvent pas de travail. Elles sont fatigués. Un jour, j’ai fait une demande de visa pour venir en vacances en France et ils ont rejeté mon dossier, depuis je n’ai plus jamais tenter de partir. Mon cousin est en Espagne depuis un maintenant, mais il est passé par la voix normale. »

 Mamadou Mbaye 26 ans commerçant

« On est pratiquement tous tentés par l Europe

« Je vends des pièces détachées et je m’en sort très bien. Toutefois, on est pratiquement tous tentés par l Europe, car la vie ici est difficile. Le gouvernement promet beaucoup de choses mais ne fait rien pour la population. Les gens disent qu’ils vont partir en Europe pour essayer de gagner un peu d’argent pour aider leur famille. Alors tous les moyens sont bons, même au péril de leurs vies. J’ai parlé avec un Monsieur qui avait essayé de partir clandestinement en pirogue et il a été arrêté et reconduit au Sénégal. Il dit que l’aventure était difficile et malheureuse, il a perdu énormément d’amis. Aujourd’hui, il fait des petits jobs de gauche à droite. »

 Dramé, 32 ans expert comptable

« L’avenir de notre pays est en jeu

« C’est une crise générale en Afrique, l’Etat vient de mettre en place des dispositifs pour le bien de notre pays surtout de nos frères qui partent chercher du travail en Europe. Mais la population se pose des questions sur l’avenir de leurs frères qui veulent quitter le pays. De plus en plus de personnes veulent partir pour avoir un avenir meilleur. Mais malheureusement certains meurent en chemins. »