Les représentants africains à l’ONU au secours d’El-Béchir

Les chefs d’Etat Africains siégeant aux Nations-Unies ont essayé, mercredi, de trouver des solutions pour éviter au président soudanais d’être inculpé pour crimes de guerre. Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo, a demandé un mandat d’arrêt contre Omar El-Béchir la semaine dernière, à la suite de son enquête sur les crimes commis au Darfour (Ouest). Selon les chefs d’Etat Africains, ces investigations « ne doivent pas remettre en cause les priorités au Soudan », rapporte KongoTimes. L’Afrique du Sud, l’Egypte et le Soudan, soutenus par la Chine, arguent qu’une inculpation remettrait en cause le processus de paix. Ils cherchent à obtenir l’appui des 15 membres du Conseil de Sécurité de l’ONU.