Les Maliens en or au taekwondo

Les septièmes championnats ouest-africains de taekwendo qui se sont déroulés le week-end dernier à Bamako ont vu la domination du Mali sur ses voisins. Avec 10 médailles d’or, les athlètes maliens ont pris la tête du classement devant les Nigériens et les Sénégalais.

 » Nos athlètes se sont bien comportés. Nous avons démontré que nos ambitions africaines ne sont pas démesurées. L’année prochaine, le Mali visera le sacre continental à Accra « , s’enthousiasme Bouabacar Diouf, président de la Fédération malienne de Taekwondo. L’équipe malienne a raflé dix médailles aux septièmes championnats ouest-africains de taekwondo qui se sont déroulés le week-end dernier à Bamako, devant les Nigériens et surtout les Sénégalais donnés favoris par les spécialistes. A part l’équipe ivoirienne, qui n’a pas fait le déplacement  » à cause de la situation politique « , toutes les fédérations ouest-africaines ont fait le déplacement malien : Bénin, Niger, Sénégal, Burkina Faso et Guinée-Conakry.

La moisson d’or

Les tenants du titre du sacre africain ont dû céder devant les talentueux maliens. Les Sénégalais ont vu leurs chances s’amenuiser au fil de la compétition. Ils doivent leur troisième place à l’équipe féminine, de loin la plus forte de ces Championnats. Adja Fatou Sow, Oumy Diouf, Paya Niang et Fatou Seck ont terminé sur la plus haute marche du podium.  » Les Championnats ont bénéficié de l’assistance technique de la Fédération française de taekwendo. Cela nous a aidé à progresser sur plusieurs niveaux « , note Boubacar Diouf.

La Fédération malienne de taekwondo n’existe que depuis 1995.  » Ces résultats prouvent que nous sommes dans la bonne direction. Auparavant, les clubs étaient réunis dans une Union sans grande efficacité « , explique le président de la Fédération, lui-même ceinture noire 3e dan et commissaire divisionnaire dans le civil. Rendez-vous est pris dans la capitale ghanéenne.