Les Guinéens attendent les résultats de la présidentielle

Ils étaient plus de 4 millions d’électeurs à voter ce dimanche pour la première présidentielle libre et transparente qui se tient en Guinée depuis l’indépendance. Les opérations de vote se sont déroulées sans incident majeur selon la commission électorale indépendante et les observateurs internationaux. Ces derniers ont rappelé que le processus électoral n’était pas terminé et ont exhorté, tout comme les autorités guinéennes, les candidats et leurs supporters à l’appréhender avec sérénité.

Les Guinéens ont massivement voté ce dimanche lors des premières élections présidentielles libres et démocratiques organisées dans le pays depuis son indépendance en 1958. La forte affluence des plus de 4 millions d’électeurs et les retards dans l’ouverture des bureaux de vote ont conduit la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à les autoriser à accueillir les électeurs au-delà de 18h GMT (heure locale), l’heure limite légale. « Il est aisé de constater que depuis le matin, les files d’attente sont longues devant les bureaux de vote de la capitale et de l’intérieur du pays », a expliqué dimanche Pathé Dieng, le directeur des opérations de la Commission électorale indépendante (Ceni).

Le scrutin présidentiel s’est déroulé sans incident notable sur l’ensemble du territoire. Des militants de l’Union des forces républicaines (UFR) du candidat Sidya Touré et de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo s’étaient affrontés jeudi, faisant au moins deux morts, selon certaines sources. Avec le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), dont le chef est l’opposant historique Alpha Condé, ces partis sont les favoris de ces élections. Pathé Dieng s’est par conséquent réjoui du « climat de paix et de sérénité » qui a prévalu pendant les votes et salué « l’esprit de responsabilité et de maturité » des candidats et de leurs militants. « C’est pour la première fois que les candidats à l’élection présidentielle ne donnent pas l’ordre d’un boycott électoral, a-t-il déclaré. C’est pour la première fois qu’une commission électorale indépendante organise des élections. Et je (peux) vous dire que nous n’avons pas enregistré des dérapages ni à l’intérieur ni aux alentours des bureaux de vote ».

Le mot d’ordre : «sérénité»

Alexander Lambsdorff, le Chef des missions internationales d’observation électorale – de l’Union africaine (UA), de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), de l’Union européenne (UE), de la Fondation Carter et de l’Institut électoral pour une démocratie dirable en Afrique (EISA)-, a également constaté que le scrutin s’est déroulé sans incident particulier. Il a exhorté les candidats à attendre « les résultats complets et définitifs dans la même atmosphère de sérénité et de tolérance qui a prévalu durant la campagne électorale ».

La Ceni a également tenu a rassuré les Guinéens sur la suite du processus électoral. « J’appelle les citoyens au calme et à la sérénité. Leur vote sera pris en compte. Il n’y aura pas une quelconque manipulation de résultats de ce processus», a indiqué le directeur des opérations de la Ceni. De même, Alexander Lambsdorff a rappelé dimanche que le processus électoral n’était pas achevé et que « les missions (d’observation) porteront également toute leur attention au règlement des éventuels différends, jusqu’à la proclamation des résultats définitifs de ce scrutin ».

Plus tôt dans la journée, après avoir voté, le général Sékouba Konaté, président par intérim de la Guinée, avait exprimé « sa fierté » d’avoir permis à la Guinée « en 50 ans » d’organiser « des élections libres et transparentes ». « J’appelle à l’unité et à la solidarité, que le meilleur gagne ! », avait-il ajouté. Le délai légal de publication des résultats provisoires est de 72h après les opérations de vote.