Les excuses du Parquet de Bruxelles à la communauté maghrébine

Le Parquet de Bruxelles a présenté mercredi des excuses publiques à la communauté nord-africaine de Belgique après que celle-ci ait été accusée à tort dans le meurtre crapuleux, mercredi dernier, d’un adolescent belge de 17 ans.

Selon un communiqué rendu public mercredi à Bruxelles, le Parquet laisse entendre que l’agresseur arrêté dans cette affaire est d’origine polonaise de même que son complice, qui a réussi à s’enfuir en Pologne.

Des témoins avaient pourtant affirmé que les assassins étaient d’origine nord-africaine, autrement dit des Arabes, ce qui avait fait craindre le pire dans ce pays où vivent quelque 500.000 Marocains.

Le meurtre de Joe a soulevé une vive émotion en Belgique parce qu’il a été tué en plein après-midi à la gare centrale de Bruxelles pour un simple baladeur numérique MP3 que ses agresseurs voulaient lui arracher.

Près de 100.000 personnes ont manifesté dimanche dernier dans la capitale belge pour protester contre ce crime jugé
particulièrement odieux.

Le Parquet de Bruxelles a tenu à présenter ses excuses aux Nord-Africains parce que si le meurtre avait été commis par des membres de leur communauté, cela aurait soulevé une vague de racisme anti-arabe que les autorités auraient eu du mal à endiguer, estiment les observateurs.

Les partis d’extrême Droite en auraient profité pour
instrumentaliser l’affaire et attirer la colère de la population sur la communauté marocaine, souvent pointée du doigt comme responsable de la délinquance et de l’insécurité.

Des élections municipales doivent avoir lieu cette année en
Belgique, suivies de législatives en 2007. Créditée par les
sondages de 27% des voix en Flandre, l’extrême Droite n’aurait pas manqué de profiter du climat de xénophobie qu’aurait créé cette affaire pour engranger des points.