Les Eperviers survolent les Etalons

En se rendant à Ouagadougou, les Eperviers du Togo savaient qu’ils avaient toutes leurs chances contre les Etalons du Burkina. Le score (2-1) reflète bien les nouvelles ambitions togolaises pour la Coupe de Confédération africaine des nations.

Les burkinabè se sont rendus en grand nombre au stade du 4 août à Ougadougou pour voir les Etalons à l’oeuvre. A un mois de la Coupe de la Confédération africaine des nations (CAN), la sélection burkinabè accuse un grand retard dans sa préparation. Ce dimanche, les protégés de l’Argentin Luis Oscar Fullone Arce reçoivent les Eperviers du Togo qui ont réussi l’exploit de convoquer cinq professionnels. Depuis plusieurs semaines, la fédération togolaise de football avait engagé le bras de fer avec les clubs européens qui ne voulaient pas libérer les professionnels togolais. Finalement, Aziawonou Kaka, Ouadja Lantame, Senaya Yao, Assignon Komlan et Franck Komlan ont pu se rendre à Ougadougou. Un renfort qui a placé le Togo en position de domination.

La victoire en chantant

La partie s’est jouée en première période. Ne se contentant pas de repousser les offensives burkinabè, les Eperviers prennent la maîtrise du milieu de terrain et lancent de longues attaques par-dessus la défense. Les Togolais trouvent par deux fois le chemin des buts par l’intermédiaire de Moustapha Salifou et de Liba Mbani. Tanguy Barro sauve l’honneur par une belle réalisation. Cette rencontre amicale permet à Fullone Arce de réajuster son équipe malmenée par différentes crises internes. Il ne reste qu’un mois à l’entraîneur argentin pour se présenter à Bamako avec  » un onze  » performant. Le Togo, après sa défaite face à la Tunisie le 28 novembre dernier, commence à espérer de nouveau.

Les deux équipes sont confrontés à de grands problèmes financiers. Si les ambitions des Etalons sont modestes sur le plan continental, les Eperviers, eux, se voient en finale. Réponse le 19 janvier.