Les cigarettiers ne font plus un tabac au Nigeria

Le Nigeria a annoncé mercredi qu’il demandait 40 milliards de dollars de dommages et intérêts pour pallier le coût des maladies causées par le tabac. Les trois cigarettiers impliqués, British American Tobacco (BAT), Philip Morris et International Tobacco Limited (LTD), sont accusés d’avoir dissimulé la toxicité du tabac et encouragé les mineurs à fumer.

Le Nigeria est le premier Etat africain à partir en guerre contre des compagnies de tabac. Dans la plainte déposée le 25 juillet par le gouvernement nigérian, l’Etat accuse les cigarettiers d’avoir promu la consommation de tabac auprès des mineurs et d’avoir caché la nocivité du tabac.

Le gouvernement nigérian demande aux trois grandes firmes 40 milliards de dollars de dédommagements et entend bien obtenir une injonction obligeant les compagnies de tabac à arrêter la vente et la promotion de cigarettes aux mineurs.

A ce propos, un haut responsable du ministère de la justice, Yemi Akinseye-George, en poste lors du dépôt de la plainte a déclaré, selon l’ AFP, que « le gouvernement fédéral a intenté une action en civil (…) réclamant 40 milliards de dollars aux trois plus grandes compagnies de tabac pour les dégâts causés sur la santé des Nigérians, en particulier les enfants ».

Les cigarettiers en ligne de mire

Les trois compagnies, British American Tobacco (BAT), Philip Morris et International Tobacco Limited (LTD) rejettent ces accusations. Le porte-parole de la firme BAT à Londres a répondu que les enfants ne faisaient pas partie du public visé.

Maître Batatunde Irukera, qui défend les intérêts du Nigeria dans cette affaire, a précisé à l’ AFP, que « le gouvernement fédéral accusait les compagnies de tabac de conspirer pour prendre les gens pour cible et de dissimuler la nature dangereuse de la cigarettes depuis plusieurs années ».

Cet avocat représente déjà le gouvernement nigérian dans le procès intenté contre le géant pharmaceutique américain Pfizer accusé d’avoir mené des essais thérapeutiques mortels en 1996. Le Nigeria avait déposé une plainte en juillet 2007 contre le laboratoire lui réclamant environ 6.45 milliards de dollars.

Des fumeurs au berceau

Les compagnies de tabac développent leur marché en Afrique pour compenser les pertes causées par les restrictions imposées en Europe et aux Etats-Unis. Pour atténuer ce processus, le gouvernement nigérian a mis en place des campagnes anti-tabac.

Un correspondant de la BBC à Lagos, Fidelis Mbah, a avancé que le gouvernement a démarré, il y a quelques années, une campagne anti-tabac. Des messages d’avertissement comme « les fumeurs sont susceptibles de mourir jeunes » étaient inscrits sur les paquets de cigarettes et des mises en garde étaient diffusées à la radio et à la télévision après 21 heures.

Les mineurs, qui sont sensibles à la promotion des cigarettes par les grandes firmes, fument en cachette bien que la mise en application de l’interdiction de la vente de tabac aux mineurs ne soit pas appliquée, a expliqué le journaliste.

Les conséquences de cette consommation exponentielle restent à craindre. Dans un pays où l’on compte déjà, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 18% de jeunes fumeurs, les géants du tabac ont encore de beaux jours devant eux.