Les Camerounaises à l’école des NTIC

Depuis deux ans, les Camerounaises peuvent se former aux NTIC à l’Institut africain d’information de Yaoundé, dans le cadre de l’opération 100 000 femmes/horizon 2012. Quelque 700 femmes ont à ce jour suivi le programme, qui développe leur indépendance et les valorise sur le marché du travail.

Des cours de NTIC rien que pour les femmes. L’Institut africain d’informatique (IAI) de Yaoundé dispense aux Camerounaises volontaires une formation aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Cette initiative est née il y a deux ans, avec le partenariat du ministère de la Condition Féminine (Mincof), et avec pour but ultime d’avoir 100 000 femmes à l’horizon 2012 formées aux NTIC. Le principal objectif de cette action est de développer de nouvelles aptitudes chez les femmes pour qu’elles se prennent plus en charge et gagnent en valeur sur le marché du travail.

Il n’y a pas de restrictions pour participer au programme. « Toutes les femmes peuvent s’inscrire. Il faut juste qu’elles sachent lire et écrire. Nous avons notamment des cadres, des étudiantes et des responsables de service qui suivent les cours dans cet institut renommé. Elles sont de Yaoundé, mais aussi de la province », explique-t-on à la Mincof. Moyennant une modeste contribution, les étudiantes assistent aux cours pendant deux mois. Elles apprennent à manier les outils informatiques, à se servir de Word et d’Internet ou encore à faire de la saisie. Non pas pour devenir des apprenties informaticiennes, mais pour acquérir les bases des NTIC.

700 Camerounaises formées en deux ans

Depuis le début de cette initiative quelque 700 Camerounaises ont été formées dans les locaux de l’IAI. La dernière des quatre vagues de formation, qui dure en moyenne deux mois, a vu 100 lauréates recevoir une attestation le 30 avril 2004. « Elle n’a pas valeur de diplôme, mais constitue un plus. Elles n’ont plus besoin d’aide pour accomplir certaines tâches et sont capables de mener des projets personnels plus facilement à leur terme », assure-t-on à la Mincof, qui écrit aux administrations et fait passer des annonces à la radio et à la télévision pour promouvoir le programme.

L’initiative, qui entre dans le cadre du programme social de formation et d’éducation de la femme camerounaise à la maîtrise des NTIC de la Mincof, semble séduire de plus en plus de Camerounaises. Beaucoup auraient d’ailleurs fait bon écho de leur expérience. Alors, à la Mincof, on se dit que l’objectif des 100 000 femmes formées d’ici 2012 sera peut-être difficile à atteindre, mais pas impossible.