Les aveux d’IBK : « Kidal échappe aujourd’hui à notre contrôle »

C’est en larmes que le chef de l’Etat malien, Ibrahim Boubacar Keita, a assuré ce lundi que tout sera fait pour retrouver les coupables du meurtre à Kidal des deux journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Il a également affirmé que Kidal échappe au contrôle des autorités, affirmant que le Mali devait retrouver toute son autorité.

La voix meurtrie par l’émotion, le Président malien Ibrahima Boubacar Keita n’a pu retenir ses larmes face à la délégation de la rédaction de RFI qu’il a reçue à Bamako, ce lundi. Il a assuré que « tout sera fait pour retrouver les coupables » de l’assassinat à Kidal des deux journalistes aguerris de RFI : Ghislaine Dupont et Claude Verlon. « Aujourd’hui-même, nous avons ouvert une enquête judiciaire sur ces assassinats et ce soir des enquêteurs français sont attendus ici pour travailler main dans la main avec leurs collègues maliens », a déclaré le chef de l’Etat.

« La souveraineté du Mali sur Kidal doit être une réalité »

Il a également affirmé qu’il partageait « le choc. Nous aussi nous sommes submergés par l’émotion provoquée par l’assassinat des deux journalistes, Ghislaine Dupont et Claude Verlon », a-t-il affirmé, soulignant que « RFI , dans notre pays a non seulement des auditeurs, mais des membres d’une même famille ». Le dirigeant malien a aussi affirmé qu’il assisterait ce soir à une cérémonie en l’honneur des deux journalistes pour « s’incliner sur (leurs) dépouilles et qu’il les décorerait à titre posthume au nom du Mali ».

Mais le Président malien ne pouvait pas faire impasse de l’épineux dossier de la localité de Kidal, où les deux journalistes ont été abattus, fief du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), en partie composé de touaregs. « Dans cette ville, nos forces de sécurité sont confinées, l’arme au pied, Kidal échappe aujourd’hui à notre contrôle. Il faut que la souveraineté du Mali sur Kidal soit une réalité (…), je veux que tout le monde prenne ses responsabilités », a-t-il ajouté.