Législatives Guinée : l’opposition conteste la victoire d’Alpha Condé

La Commission électorale nationale indépendante guinéenne a enfin annoncé les résultats des Législatives du 28 septembre. Le parti d’Alpha Condé, le RPG au pouvoir, arrive en tête et recueille 53 sièges sur les 114 en lice à l’Assemblée nationale. Mais l’opposition a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne reconnaîtrait pas ces résultats.

Les résultats des élections législatives du 28 septembre viennent d’être livrés par la Commission électorale nationale indépendante. Le parti d’Alpha Condé (RPG) arrive en tête et rafle 53 sièges sur les 114 en lice à l’Assemblée nationale. Mais l’opposition a déjà annoncé qu’elle va contester ces résultats.

Le dépouillement du scrutin du 28 septembre aura duré quelque trois semaines qui auront accentué le doute des différents partis sur la crédibilité de la Commission électorale nationale électorale. Quasiment tous les partis s’accusent mutuellement de fraude. Mais au terme de ce long processus, une chose apparaît clairement, le parti au pouvoir ne dispose que d’une petite majorité qu’il doit à ses alliés. Pour obtenir les 58 sièges nécessaires pour former une majorité, le parti d’Alpha Condé devra compter sur ses alliés.

Ce qui semble intéressant pour l’opposition est que l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo récolte 37 sièges. Il compte s’associer à l’Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré pour obtenir ainsi 47 sièges. S’il obtient le soutien des autres partis de l’opposition, l’UFDG pourra faire face à une majorité du RPG d’Alpha Condé qui n’est pas suffisamment forte pour imposer sa loi dans le pays.

L’opposition guinéenne se réunit ce samedi pour faire le point. Mais elle a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne va pas reconnaître les résultats du scrutin du 28 septembre dernier.