Législatives en Côte d’Ivoire : l’opposition revendique déjà la victoire


Lecture 2 min.
Le vote d'Alassane Ouattara
Le vote d'Alassane Ouattara

Après un scrutin qui s’est globalement déroulé dans le calme, les Ivoiriens reçoivent les résultats provisoires proclamés au compte-gouttes par la Commission électorale indépendante (CEI). Pour l’opposition, tout ne se passe pas de façon transparente. On crie donc déjà à la victoire.

Ce dimanche, lendemain du jour des élections législatives en Côte d’Ivoire, alors que la Commission électorale indépendante a commencé à livrer les premiers résultats, l’opposition fait une sortie médiatique pour revendiquer la victoire. En tête de ligne pour cette revendication, le PDCI, avec comme porte-voix, Niamkey Koffi, coordonnateur général du parti pour les législatives. « Nous revendiquons la victoire (…) Nous pensons être autour de 128 sièges avec nos alliés », a-t-il laissé entendre.

Mais la CEI n’a pas encore tranché. Si certains résultats sont déjà publiés, la plus grande partie est toujours attendue puisque les opérations de décompte des bulletins de vote se poursuivent. Consciente que beaucoup de choses peuvent se faire pendant ce temps, l’opposition dénonce déjà des anomalies. « Notre inquiétude, c’est la manipulation des résultats », a poursuivi Niamkey Koffi, avant de mettre en garde « le gouvernement contre toute tentative qui fausserait la sincérité du scrutin ».

Pour la coalition de l’opposition, les résultats provisoires proclamés ne sont pas crédibles puisqu’ « émaillés de tricheries, de tripatouillages, de manipulations », et ponctués de « tentatives d’inversion des résultats ».
Au point de vue de la participation des électeurs, c’est la déception dans les rangs du PDCI, et Niamkey Koffi ne mâche pas ses mots. « Les gens ne sont pas sortis comme on le souhaitait. Le climat a été plus apaisé que les années précédentes. Il y a eu moins d’incidents, mais il y en a eu », s’est désolé le responsable du PDCI. Mais pour l’instant, les chiffres officiels relatifs au taux de participation à ces joutes électorales se font toujours attendre.

A lire : Législatives : la Côte d’Ivoire vote dans le calme

Avatar photo
Historien, Journaliste, spécialiste des questions socio-politiques et économiques en Afrique subsaharienne
Facebook Linkedin
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter