Léa Seydoux et le « Bracelet magic »

Léa Seydoux, la plus africaine des actrices françaises, promeut le « Bracelet magic » afin de soutenir les actions de La Maison Rose, une association qui vient en aide aux femmes victimes de violences. Le bijou écolo est né de de sa collaboration avec Claudie Pierlot et l’Association du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest (ASAO).

Léa Seydoux, qui fête ce 1er juillet son anniversaire, est une enfant de l’Afrique. Enfant, elle passait ses vacances avec sa mère, sur l’île de Gorée, au large du Sénégal. Sa mère est la fondatrice de La Maison Rose, une association qui aide et accompagne des femmes victimes de violences. C’est en l’honneur de cet organisme que Léa Seydoux s’est associé à Claudie Pierlot et à l’Association du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest (ASAO). Elle s’est investie dans la promotion du « Bracelet magic », un bracelet, écolo, solidaire et coloré, confectionnés à partir de matériaux recyclés, fabriqué par ces femmes au passé douloureux.

Comme le montrent les différentes poses prises par l’actrice, ce bracelet fait de perles montées sur un fil de plastique d’une longueur de 96 cm, peut se porter en chaîne de cheville, de taille, ou en bijou de tête, au gré de vos envies et de votre imagination.

Pour chaque « Bracelet magic » Claudie Pierlot vendu, au prix de 7€, la totalité de la somme sera reversée à l’association La Maison Rose. L’occasion de contribuer à une cause chère à la comédienne qui partage la Palme d’Or du dernier Festival de Cannes avec Abdellatif Kechiche, le réalisateur de La Vie d’Adèle – Chapitre 1 et 2, et Adèle Adèle Exarchopoulos, sa partenaire dans le film.

Par Emma Sone Kelle