Le poids du ramadan

Pendant le mois sacré de ramadan, les musulmans pratiquants doivent s’abstenir de boire et de manger du lever au coucher du soleil. L’heure de l’iftar, la rupture du jeûne, est aussi celle de tous les excès culinaires. Résultat : les kilos guettent…

Ramadan… le mot évoque bien sûr le mois sacré des musulmans, la religion, la ferveur, la convivialité, la famille et le fameux jeûne, observé du lever au coucher du soleil. Le jeûne est censé purifier le corps mais sa rupture, l’iftar, peut avoir des effets pervers. Après s’être privés toute la journée, les gens mangent en grande quantité le soir et souvent plus sucré et plus gras qu’à l’ordinaire. Ramadan, c’est le mois de toutes les tentations où les sucreries partagées en famille sont de sortie… Le mois sacré est loin d’être diétiquement correct !

Ainsi, de nombreux pratiquants, hommes et femmes confondus, avouent prendre quelques grammes, voire quelques kilos à chaque ramadan. « Je n’ai aucun problème de poids mais tous les ans, c’est la même chose : je prend entre 3 et 5 kilos en un mois », explique Samir, un jeune Tunisien de 24 ans, habitant à Paris. « Comme je suis plus fatigué, j’arrête mes 3 heures de musculation et de course hebdomadaires. En plus, je dîne tous les soirs chez mes parents pour la rupture du jeûne et c’est dur de résister aux pâtisseries de ma mère ! Je ne mange jamais autant en temps normal… »

Régime et ramadan…

Samir est un cas classique. Et si les hommes semblent moins concernés par cette prise de poids impromptue, les femmes, elles, s’en inquiètent un mois avant le début du ramadan, comme le montrent les différents articles parus sur le sujet dans la presse féminine maghrébine. « Comment garder la ligne pendant ramadan ? », « Peut-on faire un régime pendant ramadan ? »… Les forums de discussions sur Internet ne sont pas en reste : les femmes y échangent leurs recettes pour éviter de déprimer sur la balance. Certaines remplacent la harira ou la chorba par des soupes aux légumes sans gras et se contentent de gâteaux allégés ou au yaourt à la place des pâtisseries dégoulinantes de miel ou fourrées de pâte d’amande…

D’autres se calent dès le matin en se préparant des plats de pâtes ou de riz avec une sauce tomate légère. Zahia, 39 ans, d’origine algérienne, vit à Créteil, elle est mariée et mère de quatre enfants. Elle pèse 75 kg pour 1m55 et a déjà perdu 7 kilos… « Je suis un régime où je dois faire quatre repas par jour. J’ai peur de craquer pendant le ramadan. Chaque année, je grossis pendant ce mois sacré. J’adore cuisiner et mes enfants comme mon mari adorent les bons petits plats ! »

Règles diététiques

Zahia n’est pas la seule musulmane à se poser des questions. Lise Mounier, diététicienne à la Clinique du poids à Paris, explique : « J’ai de nombreuses patientes qui suivent un régime et se demandent comment gérer cette période particulière. Lorsque l’organisme ne reçoit plus de calories pendant un certain laps de temps, il fait des économies d’énergies et va métaboliser beaucoup plus au repas suivant, il stockera plus les graisses et les sucres. D’autant plus si le repas est riche, et c’est ce qui se passe pendant le ramadan. Le jeûne est traditionnellement rompu avec des dattes et du lait caillé, des aliments riches à intégrer dans le régime ! Je conseille à mes patientes de conserver trois repas. Il faut manger avant l’aube, ensuite la rupture du jeûne sera considérée comme le déjeuner et le repas pris plus tard dans la nuit sera le dîner. Le plus important est d’arriver à se retenir sur la première prise alimentaire et ne pas céder aux repas gargantuesques. Le ramadan est une période déstabilisante pour l’organisme pendant laquelle nos patientes ne perdent pas de poids. L’optique, c’est de les aider à ne pas reprendre et à se stabiliser. » Et c’est bien ce qu’espère faire Zahia cette année, Inch’Allah !

A suivre : les conséquences du ramadan sur la santé