Le Nigeria pointe le Ghana pour « harcèlement de ses citoyens »

Lai Mohammed

Le Nigeria a critiqué ce qu’il appelle le « harcèlement incessant de ses citoyens au Ghana et les actes progressifs d’hostilité envers son pays par les autorités ghanéennes ». La déclaration du ministre de l’Information, Lai Mohammed dit que les Nigérians au Ghana sont « en train de devenir…des objets ridicules ».

Lai Mohammed a ainsi énuméré un certain nombre de problèmes, notamment : la démolition, en juin, d’une propriété appartenant à la mission diplomatique nigériane dans la capitale, Accra. Le Président ghanéen Nana Akufo-Addo s’est excusé pour l’incident. La « déportation agressive et incessante » des Nigérians. La fermeture des magasins appartenant aux Nigérians. En revanche, Lai Mohammed a indiqué que le gouvernement nigérian « envisage un certain nombre d’options visant à améliorer la situation », mais ne révèles pas quelles sont celles-ci.

Shirley Ayorko

Plus tôt cette semaine, la ministre des Affaires étrangères du Ghana, Shirley Ayorkor Botchwey, a convoqué le chargé d’affaires du Nigeria pour se plaindre des propos attribués à son homologue nigérian. Geoffrey Onyeama aurait déclaré que la répression du commerce de détail d’étranger en situation irrégulière dans le pays était à des fins politiques. Mais, dans une série de tweets, Shirley Ayorkor Botchwey a qualifié le commentaire de « très malheureux » et a noté que le gouvernement ghanéen ne visait aucune nationalité particulière dans cet exercice.

Geoffrey Kwusike Jideofor Onyeama

La loi ghanéenne interdit aux étrangers de s’engager dans le commerce de détail, en particulier dans les zones de marché et les propriétaires d’entreprises locales font pression sur les autorités pour qu’elles appliquent la loi, rapporte Thomas Naadi de la BBC à Accra. Les relations diplomatiques entre les deux pays ont été tendues, ces derniers mois, suite aux tensions commerciales et à la démolition du bâtiment diplomatique nigérian.

Par ailleurs, les dirigeants ghanéens regrettent les commentaires contre leur pays par une radio nigériane, selon lesquels leur gouvernement « harcèle les détaillants nigérians pour les gains électoraux de 2020 ». « Si cela est vrai, ces incidents seront des plus regrettables car les relations entre nos deux pays ont toujours été fortes », a indiqué la partie ghanéenne.