Le Maroc se fait une place au CeBit

C’est la première fois qu’autant de sociétés marocaines participent au Salon mondial des technologies de la communication de Hanovre (Allemagne), du 12 au 19 mars. Pour ces entreprises de haute technologie, le Maroc est devenu un marché trop étroit.

Le Maroc en force en Allemagne. Pas moins de dix sociétés marocaines participent cette année au Salon mondial des technologies de la communication (CeBit) de Hanovre, du 12 au 19 mars. Parmi 6 500 exposants venus de 70 pays, les entreprises du royaume chérifien affirment leur présence avec 108 m2 d’espace d’exposition. Les sociétés présentes à Hanovre sont spécialisées dans la monétique, la conception des systèmes d’information, les logiciels de sécurité, le développement des technologies de l’information, les services de données mobiles ainsi que le développement et l’édition de logiciels.

Parmi elles : la société de services, d’études et de conseil informatique Cadtech.  » Spécialiste au Maroc des systèmes d’information géographique (SIG), Cadtech a toujours cherché à développer son activité à l’export, ce qui lui a permis de décrocher des commandes en France, en Irlande, au Gabon et aux USA « , explique Tarik Ben Dahou.  » Comme toute entreprise de haute technologie des pays du Sud, notre grand handicap est l’absence de vitrine internationale qui met en relief notre savoir-faire pointu ainsi que la qualité de nos produits et de nos services. Par conséquent, les salons comme le CeBit sont l’occasion pour nous de mettre en avant tous ces atouts. Notre objectif est de renforcer notre présence en cherchant à nouer des liens avec les professionnels du métier afin d’établir des programmes de partenariat et de sous-traitance « .

Le créneau de la monétique

S2M participe aussi pour la première fois au CeBit.  » Cela fait partie d’une nouvelle stratégie. S2M, qui existe depuis 1983, souhaite se développer à l’international car le Maroc reste un marché réduit en terme de volume « , explique Wafa Tourrais de la section communication. S2M compte trois pôles dont le pôle ingénierie qui développe la monétique. Une présence au CeBit permet d’améliorer son image et de se retrouver aux côtés de sociétés internationalement reconnues.

 » La monétique est une petite niche mais elle devient un vrai créneau. Les foires-expositions à l’étranger permettent de faire connaître nos produits. Nous avons des clients partout dans le monde, nous devons le faire savoir. Il y a de plus en plus de sociétés marocaines du secteur des nouvelles technologies qui participent à ce genre de rencontres. Cela renforce la crédibilité et la réputation de sérieux dont bénéficie le Maroc « , résume Wafa Tourrais.

Même son de cloche chez Aziz El Alaoui, secrétaire-général du Centre marocain de promotion des exportations, cité par l’agence de presse Map :  » Le Maroc n’a pas le tourisme pour seule vocation. Aujourd’hui, il se place sur un secteur porteur et performant qui augure de perspectives encourageantes, il s’introduit sur un marché considéré jusqu’ici comme la chasse gardée des grandes multinationales.  »

Visiter le site du CeBit 2003.