Le Maroc scruté par l’Observateur

La presse marocaine vient de s’enrichir d’un nouvel hebdo généraliste : l’Observateur. Uniquement en ligne, le magazine se dote d’une rédaction de prestige. Un panel de plumes connues.

D’un design sobre, le nouvel hebdomadaire marocain L’Observateur vient enrichir le paysage médiatique marocain. Disponible uniquement en ligne, l’hebdomadaire se propose de couvrir l’actualité marocaine et internationale. En Une du premier numéro, le dossier de l’immigration à l’ère de la nouvelle Union Européenne, dominée par la droite. La rédaction internationale du journal est impressionnante par le nombre de signatures connues aussi bien au Royaume qu’en Europe. C’est la société Télématique France à travers sa filière marocaine, opérateur multimédia spécialisé dans la presse professionnelle, qui finance l’hebdomadaire.

Informations de première main

 » L’idée de créer l’Observateur.ma , premier hebdomadaire électronique marocain s’est imposée à partir d’un constat : le Maroc est un marché potentiel porteur. Son économie est en pleine mutation (…). Pour mieux appréhender les enjeux et agir à temps, l’information électronique , l’information en ligne est donc devenue un outil de travail incontournable pour tout décideur, investisseur ou entrepreneur avertis « , notent les initiateurs du projet.

La rédaction est composée Naïm Kamal, conseiller à la direction de L’Opinion et chroniqueur à la Gazette du Maroc, Mireille Duteil, rédactrice en chef adjoint du magazine Le Point, Dominique Lagarde, rédactrice en chef adjointe de L’Express et de José Garçon de Libération. Que du beau monde. En plus de l’actualité chaude, L’Observateur ouvre ses pages à des analyses approfondies. Bienvenue à notre confrère !

Visiter le site .