Le Maroc ouvre ses eaux à l’Espagne

Le Maroc prête ses eaux depuis le mardi 15 janvier à 21 bateaux de pêche galiciens touchés par le naufrage du Prestige. A terme, ce sont 64 bateaux paralysés par la catastrophe écologique qui touche la côte espagnole qui auront le droit d’opérer dans la zone économique exclusive marocaine.

Les relations hispano-marocaines ne cessent de s’améliorer. Mardi, ce sont 21 bateaux galiciens affectés par la marée noire causée par le Prestige qui ont reçu du ministre de la Pêche, Tayeb Rhafès, l’autorisation de pêcher sur les côtes marocaines. Au total, 64 bateaux espagnols pourront accéder à la zone économique exclusive de leur voisin maghrébin.

Geste de solidarité royale

Cette action a été  » initiée dès le 13 décembre dernier par S.M. le Roi Mohamed VI, pour preuve de la solidarité du Maroc avec l’Espagne « , rappelle le ministère de la Pêche. Victime d’une voie d’eau, le pétrolier Prestige sous pavillon bahameen qui transportait 77 000 tonnes de fioul, s’est brisé le mardi 19 novembre au large de la Galice alors que les Espagnols tentaient de l’éloigner de leurs côtes. Depuis, 2 500 bateaux de fort tonnage sont bloqués sur 400 km de côte et 6 000 pêcheurs sont au chômage technique, selon nos confrères de L’Humanité.

21 licences ont été remises mardi à l’ambassade d’Espagne mais le ministère marocain de la Pêche assure que  » 43 autres seront octroyées d’ici quelques jours « .  » Les places à pourvoir seront largement distribuées entre les ports de Riveira et de La Guardia, les plus touchés de la côte galicienne « , explique l’ambassade d’Espagne au Maroc. Tout en précisant que la crainte est grande de ne pas pourvoir les 64 licences. En effet, 20 autorisations, sans condition de poids, seront affectées aux palangriers, 4 aux chalutiers merlutiers noirs, 4 aux senneurs et le reste aux pêcheurs artisans espagnols. Or, les embarcations de ces derniers éprouvent de grandes difficultés à rejoindre la côte marocaine.

Dialogue hispano-marocain

 » Le secteur de la pêche au Maroc, qui emploie 450 000 salariés de façon directe et indirecte, qui elles-mêmes font vivre 2,5 millions de personnes, ne subira aucune perte face à l’arrivée des pêcheurs espagnols « , assure le ministère de la Pêche. D’ailleurs, ajoute t-on,  » ces derniers ont réagit favorablement à l’accord qui n’est prévu que pour trois mois, renouvelables, il est vrai, si la situation en Galice ne s’améliore pas « .

Ce geste symbolique entre dans le cadre du réchauffement, depuis deux mois, des relations entre les deux gouvernements, refroidies un temps par la querelle liée à l’îlot du Persil. Nombre d’observateurs font remarquer que le Maroc pourrait chercher à se rapprocher de l’Espagne, qui siège depuis janvier au Conseil de sécurité de l’Onu, en vue de résoudre la question du Sahara occidental.  » Si l’initiative de S.M. le Roi peut améliorer les relations hispano-marocaines, tant mieux. Mais ce geste est gratuit et ne requiert aucune contrepartie « , tranche le ministère de la Pêche.