Le Ghana et le Nigeria proposent un Conseil des entreprises

Le Ghana et le Nigeria envisagent d’adopter une législation, appelée « Loi d’amitié Ghana – Nigeria », qui propose le « Conseil des affaires Ghana – Nigeria » pour guider les questions d’amitié, d’investissement et de commerce des deux nations. Par conséquent, une réunion se tiendrait prochainement entre les commissions du commerce et des affaires étrangères des législatures des deux nations sœurs d’Afrique de l’Ouest, pour délibérer sur l’application des lois commerciales.

La réunion proposée examinerait en particulier la loi sur la promotion des investissements au Ghana, la loi de 2013 sur la GIPC (loi 865) et formulerait des recommandations pour des solutions appropriées. Les présidents des législatures des deux pays d’Afrique de l’Ouest, le professeur Aaron Michael Oquaye du Ghana, et son homologue nigérian, M. Femi Gbajabiamila, ont accepté la proposition à l’issue d’une réunion bilatérale, impliquant une délégation parlementaire de 12 membres du Nigeria et de la Président et la direction du parlement du Ghana, ainsi que certains ministres clés du gouvernement du Ghana, à Accra.

Les mesures proposées ont été annoncées dans un communiqué conjoint, lors d’une conférence de presse des deux Présidents, à Accra, avant le départ du Président de la Chambre des représentants du Nigeria pour Abuja. Le communiqué a été lu conjointement par M. Cyril Kwabena Oteng Nsiah, greffier du parlement du Ghana, et M. Benjamin Kalu, porte-parole de la Chambre des représentants du Nigeria, en présence des deux présidents. La réunion visait à résoudre les problèmes commerciaux entre Accra et Abuja et à améliorer leurs relations internationales, à la suite de la récente fermeture des magasins de certains étrangers, dont certains Nigérians établis au Ghana qui auraient enfreint les lois commerciales nationales du Ghana.

La réunion a reconnu qu’une appréciation limitée des lois commerciales du Ghana et la mise en œuvre de la loi GIPC avaient entraîné la fermeture de certains magasins de détail et a exhorté le GIPC et les attachés commerciaux à éduquer leurs citoyens sur les lois commerciales. Il a également évoqué la question liée à l’exigence d’un capital de 1 million de dollars américains, pour les commerçants de détail étrangers exerçant au Ghana et a appelé les ministères du Commerce des deux pays à élaborer des modalités pour répondre aux exigences de capital requises.

La réunion a également abordé la question sur la démolition de certaines propriétés appartenant au Haut-commissariat du Nigeria à Accra. La délégation a aussi rencontré le Président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, qui les a assuré de la sécurité des Nigérians au Ghana. Le communiqué appelait à l’adoption de mesures pour aider les respectueux de la loi à régulariser correctement leur entreprise face à l’impact ravageur du Covid-19 sur les entreprises et les familles. Il a souligné la nécessité d’efforts à déployer pour garantir que l’agenda de la CEDEAO, pour la libre circulation des personnes et des biens en vue d’un avenir partagé et prospère des citoyens de la sous-région, ne soit pas compromis.