Le Dakar Université Club sur le haut du panier

Les basketteuses du Dakar Université Club auront tout gagné cette année. En remportant, mercredi, la coupe du Sénégal, le club a raflé son quatrième titre de la saison. Grand chelem. De bon augure pour la prochaine coupe d’Afrique des clubs champions cet été à Abidjan.

Carton plein pour les basketteuses du Dakar Université Club (DUC). En remportant, mercredi, la coupe du Sénégal contre leurs éternelles rivales du Jaaraf (65 à 62), les joueuses de Magatte Diop ont raflé leur quatrième titre de la saison. Prochain objectif : défendre leur titre de championnes d’Afrique cet été à Abidjan.

Champion du Sénégal, vainqueur de la coupe du Sénégal, de la coupe arc-en-ciel et de la coupe municipale, le Duc est roi. La suprématie du club aura, cette année, été totale. Grand chelem. Le troisième en cinq ans. 1997, 1998 et désormais 2001. Le club entre dans la légende. Impérial sur le plan national, le Duc est également un redoutable compétiteur continental, comme en témoigne ses trois titres de champion d’Afrique, 1993, 1997 et 1999.

Sadio Sangharé, la reine 2001

Pour la neuvième coupe d’Afrique des clubs champions cet été en Côte d’Ivoire, l’équipe dakaroise s’appuiera sur un solide effectif pour conserver son titre. Avec dans ses rangs pas moins de sept internationales et sans oublier la redoutable, Sadio Sangharé, sacrée reine de la saison 2000-2001 par la fédération nationale et élue, mercredi, meilleure joueuse de la Coupe du Sénégal.

Du haut de son mètre quatre-vingt douze, Sadio Sangharé, la jeune malienne de 21 ans, est arrivée au Duc il y a deux ans. Elle a été recrutée par le club à l’issue de la dernière coupe d’Afrique à Dakar dont elle avait d’ailleurs été élue meilleure joueuse. S’il n’existe pas de statistiques réelles pour évaluer la qualité de son jeu, Magatte Diop, son entraîneur, ne tarit pas d’éloges sur sa jeune recrue.  » Elle dispose de bons atouts morphologiques, elle est grande et longiligne, elle dispose d’une belle envergure ce qui lui permet d’être très présente sous les paniers. Sa vitesse et son sens du panier en font une joueuse résolument offensive « .

Avant tout un collectif

Le Duc n’est pourtant pas l’équipe d’une seule joueuse.  » L’équipe est avant tout un collectif « , précise Magatte Diop. Car si Sadio dispose d’un énorme potentiel,  » elle n’a pas de véritables qualités de leader « , analyse son entraîneur. Fragile, elle est très sensible à la pression.  » Nous devons l’aider à tout instant « .

En août, Sadio pourra compter, comme toujours, sur l’aide de ses coéquipières pour l’épauler. Sur l’expérience de sa capitaine Mborika Falldontou encore de Coumba Cissé, notamment, qui évoluent toutes deux en équipe nationale.  » Nous avons des systèmes de jeu spécialement étudiés pour Sadio. Comme elle est très efficace sous les paniers, nous nous débrouillons pour lui faire parvenir la balle à l’intérieur. Après c’est à elle de faire des dégâts « . Que les futurs adversaires du Duc se le tiennent pour dit.