Le corps de Philippe Verdon retrouvé au nord du Mali ?

L’otage français, Phillipe Verdon, enlevé au Mali depuis près de deux ans, aurait été vraisemblablement retrouvé dans le Nord-Mali, c’est du moins ce qu’a déclaré le ministère des Affaires étrangères, ce dimanche.

Un corps retrouvé, il y a plus de dix jours au Mali, serait probablement celui de Phillipe Verdon. Le ministère des Affaires étrangères a indiqué, ce dimanche, qu’il « existe une très forte probabilité pour qu’un corps retrouvé récemment dans le Nord-Mali soit malheureusement celui de Philippe Verdon ». Des vérifications sont en cours afin d’authentifier le corps. Selon des sources proches du dossier, le corps récupéré dans la région de Tessalit, non loin de la frontière algérienne serait celui de Philippe Verdon. La dépouille a été transférée dans un hôpital militaire installé par les Français à Gao. Néanmoins, depuis mars, Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) avait revendiqué la mort de l’otage français, mais la France n’a jamais confirmé depuis.

Circonstances de la mort encore inconnues

Le corps a été retrouvé dans des circonstances pour le moment inconnues, dans une région où de violents combats ont opposé, en février, les armées françaises et tchadiennes aux jihadistes. Les circonstances de la mort de Philippe Verdon sont pour le moment inconnues. Son état de santé a toujours préoccupé les autorités françaises. En effet, Philippe Verdon souffrait de tachycardie en se rendant au Mali, des médicaments avaient pu lui être remis. Le comité de soutien de Philippe Verdon prétend que celui-ci serait mort de ses pathologies. C’est du moins ce qu’a déclaré en mars Pascal Lupart, le directeur du comité de soutien de Philippe Verdon. Selon lui, Aqmi se sert de la mort de Phillipe Verdon pour une mise en scène.

Phillpe Verdon, âgé de 53 ans, a été enlevé le 24 novembre 2011 à Hombari, avec Serge Lazarevitch, lors d’un voyage d’affaires pour un projet de cimenterie. Selon des sources locales, les otages Verdon et Lazarevitch ont été pendant un temps retenus dans une villa à Tombouctou, avant d’être transférés vers le nord du Mali.

Sort des autres otages ?

Qu’en est-il des autres Français enlevés au Mali ? Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand ainsi que Marc Féret ont été enlevé le 16 septembre 2010 au Niger par Aqmi. Deux ans plus tard, Gilberto Rodriguez Leal se fait enlever au Mali et Francis Collomp au Nigeria. Le président de la République française a assuré, ce dimanche, que tout est fait pour ramener ces otages en France. « Les otages du Mali, nous faisons tout pour les ramener », a-t-il déclaré. Il a tenu à préciser qu’il ne compte pas trop s’exprimer sur le sujet, de peur de compliquer la situation de ces otages qu’il juge complexe.