La Libye va devenir un important pays producteur de gaz

Le secrétaire du comité de direction de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC), Dr Choukri Ghanem, a souligné ce mercredi que la Libye comptera au rang des plus grands pays producteurs de gaz avec la mise à exécution de son vaste programme de prospection et de production gazière.

La NOC a procédé ce même jour, dans la capitale libyenne, à la présentation de 41 périmètres proposés pour un prochain appel d’offres (la quatrième du genre) pour la prospection et le partage de la production gazière aux compagnies intéressées. Le Dr Ghanem a indiqué, à cette occasion, que cette opération a une grande importance « parce qu’elle constitue la première opération portant essentiellement sur le gaz et non sur le pétrole comme ce fut le cas lors des précédents appels d’offres de prospection et de partage de production ».

Il a précisé que l’importance des périmètres présentés est en rapport avec leurs grandes potentialités en gaz, qui vacillent entre 70 et 120 milliards de pieds cubes de gaz. « La Libye se distingue par sa position géographique et par sa proximité du marché européen avide de gaz et d’énergie. Il existe une grande possibilité, après les prochaines opérations de prospection auxquelles se livreront diverses sociétés, que la Libye devienne un pays très important dans le domaine de l’extraction, de la production, de l’industrialisation et de l’exportation du gaz », a déclaré le secrétaire du comité de direction de la NOC.

Les blocs attribués le 9 décembre prochain

La NOC avait déjà, rappelle-t-on, lancé un appel d’offres pour l’exploration de 41 blocs gaziers onshore et offshore à l’intention de toutes les compagnies internationales d’exploration et de production. Une douzaine de contrats seront attribués pour la prospection des 41 blocs en mer et dans les bassins de Syrte (Nord), de Ghdamess (Ouest), de Mourouk (Sud) et de Benghazi (Nord-Est), sur une surface totale de 72 500 km2.

La superficie des périmètres proposés ce mercredi aux compagnies intéressées va de 1 800 à 10 300 km2. Ces blocs seront attribués aux compagnies adjudicataires le 9 décembre prochain. La Libye, qui possède des réserves de gaz naturel estimées à 1 314 milliards de pieds cubes et des réserves pétrolières estimées à 36 milliards de barils, produit actuellement 1,7 million de barils de pétrole par jour.

Ce quatrième appel d’offres d’exploration d’hydrocarbures en Libye est le premier portant sur le gaz naturel. Depuis la levée en 1999, de l’embargo qui lui avait était imposé, la Libye aspire à la revitalisation de son secteur de l’énergie, dans le cadre d’un plan stratégique de libéralisation de son économie et la promotion du processus de développement. Les experts prévoient que la Libye réalisera une augmentation substantielle de sa production de pétrole pour atteindre 3 millions de barils par jour à l’horizon 2 010-2 012.