La Libye dénonce « l’évasion » de prisonniers russes, ukrainiens et biélorusses

Où sont passés la vingtaine de citoyens russes, ukrainiens et biélorusses détenus en Libye ?

La polémique enfle autour de la libération d’une vingtaine de prisonniers russes, ukrainiens et biélorusses détenus en Libye depuis 2011. Au lendemain de l’annonce par Moscou de leur libération, les autorités libyennes ont dénoncé « l’évasion » de ces prisonniers.

Dans un communiqué diffusé le 7 octobre, le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch, affirmait pourtant que ces 22 prisonniers étaient bien « revenus à la maison et sont en bonne santé. Nous avons pris toutes les mesures nécessaires et utilisé différents moyens pour la libération des 22 prisonniers », indique le communiqué sans donner davantage de détails.

Ces ex-prisonniers – 18 Ukrainiens, 2 Biélorusses et 1 Russe – étaient accusés d’avoir soutenu le défunt dirigeant Mouammar Kadhafi en rejoignant les rangs de ses mercenaires. Ils avaient été condamnés, en juin 2012 à Tripoli, à une peine d’emprisonnement de dix ans. Quant au présumé coordinateur du groupe – un Russe – il avait écopé d’une peine de prison à perpétuité.

D’après le quotidien russe Kommersant, ces prisonniers ont recouvré la liberté la dernière semaine du mois d’août. Tripoli a ouvert une enquête au lendemain de l’annonce du porte-parole de la diplomatie russe afin de déterminer les circonstances ayant permis la libération de ces prisonniers.

« Nous ne sommes pas au courant de la libération des détenus russes, ukrainiens et biélorusses. Il n’y a eu aucune décision de justice ou une grâce permettant leur libération », a souligné al-Seddik al-Sour, porte-parole du bureau du procureur général libyen. « Nous sommes en train d’enquêter sur les circonstances de leur sortie du pays. Si elle se confirme, il s’agirait plutôt d’une évasion », a-t-il annoncé.