La justice autorise l’expulsion d’un jeune Nigérian de France

Le tribunal administratif d e Paris a autorisé lundi l’expulsion de la France d’un jeune Nigérian, Jeff Babatunde Shittu, visé par un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière, a annoncé le Réseau Education sans frontières (RESF).

Jeff Babatunde Shittu, qui prépare un certificat d’aptitudes
professionnelles (CAP) en France où il est arrivé en 2004, ne dispose pas de titre de séjour valable.

Lors d’une audience devant les juges administratifs, le tribunal n’a pas été convaincu par les arguments du jeune Nigérian relatifs à sa volonté d’intégration, encore moins par ceux de son avocat, Me Christophe Pouly, qui a insisté sur les efforts de Jeff Babatunde Shittu pour apprendre rapidement le français «alors qu’il venait d’un pays anglophone».

Aussi a-t-il autorisé l’expulsion du jeune Nigérian, faisant de lui le quatrième lycéen africain expulsé de France en deux mois, après un Marocain et deux Maliennes.

Le ministre français de l’intérieur, Nicolas Sarkozy, a réitéré lors d’une conférence de presse, le 8 juin dernier à Paris, sa volonté de procéder à 25.000 expulsions d’immigrés en situation irrégulière d’ici au 31 décembre 2006.

Le communiqué de REF

JEFF, 19 ans, lycéen à Paris 11° et demeurant à Gentilly (94) suivi par RESF depuis le début de l’année scolaire 2005-2006 est au CENTRE DE RÉTENTION de Vincennes depuis LE 3 AOÛT

De nationalité nigériane, Jeff Babatundé Shittu, né le 26 juillet 87, est arrivé en France en août 2004. Il a été immédiatement pris en charge par l’association France Terre D’Asile et a présenté une demande pour être régularisé dans ce pays en tant que réfugié politique : il a quitté son pays après de graves émeutes au cours desquelles sa mère, personnalité en vue soutenant le gouverneur en place dans l’état d’Ogun au Nigéria, a été enlevée puis assassinée. Sa demande et le recours présenté ensuite ont pourtant été rejetés le 5 février 2006.

Scolarisé dès son arrivée en France au collège Saint-Exupéry, Paris 10°, dans une classe d’accueil, puis cette année au Lycée Dorian, Paris 11°, en classe de première année de CAP Métiers de l’enseigne et de la signalétique, il s’est partout fait remarquer par son attitude responsable et son désir d’apprendre. En raison de cette attitude, il a, lors de sa demande de régularisation effectuée avec le soutien du Réseau Éducation sans Frontières, et envoyée à la Préfecture de L’Haye Les Roses (Val de Marne) début mars, obtenu un soutien unanime de tous les enseignants de la classe, du proviseur et du conseil des enseignants élus au Conseil d’administration du lycée Dorian tout entier. : tous ont rédigé des lettres de soutien qui ont été jointes à sa demande. Celle-ci a été présentée au titre de la notion juridique de « vie privée et familiale » qui correspond bien à sa situation : il n’a plus de famille au Nigéria , tous ses amis sont en France.

Il a été parrainé à la Mairie du 11° arrondissement de Paris le 24 juin 2006. Ses parrains/marraines sont une famille entière : la mère qui est une des profs de Jeff au lycée Dorian, le père et les deux enfants adolescents Edith et Denis. Son parrain élu est Patrick Bloche, conseiller de Paris et député du 11° arrondissement.

Le 10 mai 2206, M. Georges Sarre, maire du 11° arrondissement a rédigé un courrier de soutien à Jeff à l’attention de M. Sarkosy et de M. Bergougnoux, préfet du Val de Marne.

Site du réseau Education Sans Frontières