La famille de Youssouf Fofana persécutée

Un avocat parisien, Me Philippe Missamou, a demandé lundi aux autorités françaises d’assurer la sécurité de la famille de Youssouf Fofana, assassin présumé du jeune Ilan Halimi. Il déplore « les sarcasmes et les invectives » dont elle est victime.

Dans une lettre adressée au préfet des Hauts-de-Seine, Me Missamou souligne que Foutouma et Bakary Fofana ainsi que six enfants ne « peuvent plus supporter les insultes et les menaces de mort ». « Il est d’une nécessité impérieuse et absolue que la famille Fofana bénéficie de mesures de protection. La famille Fofana est aujourd’hui en danger quant à sa vie et sa sécurité », écrit l’avocat, précisant que ses clients n’ont pas à « payer » pour le crime présumé d’un des leurs. « Il est un principe de droit que la responsabilité pénale est individuelle autant qu’est personnelle l’exécution de la peine », insiste-t-il, en référence à la participation présumée de Youssouf Fofana à la mort de Ilan Halimi, un jeune Français de confession juive enlevé puis assassiné en février dernier.

« Je demande à l’Etat français de garantir leur sécurité »

Soulignant l’hostilité du voisinage actuel des Fofana, Me Missamou a invité le préfet des Hauts-de-Seine à leur trouver un nouveau logement dans un quartier où « leur tranquillité et leur intégrité physique seraient assurées ». « Mes clients ont dû mettre leur téléphone sur liste rouge pour éviter les appels anonymes insultants et les menaces de mort. Pendant plusieurs jours, les enfants ne sont pas allés à l’école. Je demande à l’Etat français de garantir leur sécurité », a déclaré à la Pana Philippe Missamou. Arrivé en France en 1972, Bakary Fofana (Côte d’Ivoire) avait été rejoint en 1978 par son épouse Fatouma avec qui il a eu sept enfants, tous nés sur le territoire français. Leur vie paisible à Bagneux, en région parisienne, a basculé en février dernier lorsque leur fils Youssouf Fofana s’est associé au meurtre de Ilan Halimi.