L’ONU condamne l’attaque meurtrière contre des Casques bleus au Mali

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité ont condamné, jeudi, l’attaque meurtrière contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation intégrée au Mali (MINUSMA).

Quelques heures après l’attaque meurtrière d’un convoi de l’ONU au Mali, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon et le Conseil de sécurité ont ferment condamné cette attaque qui a causé la mort de six Casques bleus et blessé cinq autres. Dans une déclaration à la presse, il a rappelé à « toutes les parties que les attaques contre les Casques bleus des Nations Unies constituent une grave violation du droit international et demande instamment que tous les responsables soient rapidement traduit en justice ».

Il a tenu toutefois à préciser, que ces attaques n’affecteront pas la détermination des Nations Unies à soutenir le peuple malien et le processus de paix, y compris à travers son assistance à la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Lors de cette déclaration, les membres du Conseil de sécurité ont présenté leurs plus sincères condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’au gouvernement et au peuple du Burkina Faso.

Cette nouvelle attaque porte à 42 le nombre de Casques bleus tués depuis le début de leur mission au Mali, en avril 2013. Par ailleurs, durant cette même période, 166 Casques bleus ont été blessés. Le secrétaire général a salué les hommes et les femmes qui servent au sein de la MINUSMA pour leurs efforts destinés à apporter une paix durable au Mali dans ces conditions difficiles.
Ban Ki-moon a appelé le gouvernement du Mali à enquêter sur cette attaque et à traduire les responsables en justice. Selon lui, ces attaques peuvent constituer des crimes de guerre.