L’ONU appelle à investir dans l’économie et le développement en Afrique

La Vice Secrétaire générale des Nations Unies, Asha-Rose Migiro, a appelé mercredi la communauté internationale à accorder à l’Afrique un accès équitable aux marchés et à investir dans le développement humain, le continent devenant un acteur économique de plus en plus important.

« Même si l’aide est toujours importante dans la plupart des pays africains, la période post-indépendance a clairement montré que l’aide seule ne suffit pas », a déclaré Asha-Rose Migiro à l’occasion du 12e Forum mondial des connaissances qui se tient à Séoul, en République de Corée.

« L’Afrique doit également avoir un accès plus équitable aux marchés pour être en mesure d’;exporter ses produits sans obstacles, de bénéficier d’un meilleur accès aux technologies occidentales, à un coût raisonnable, afin de créer des industries compétitives et d’investir plus dans les secteurs de la production et les infrastructures », a-t-elle ajouté.

« Cependant, ce dont l’Afrique a le plus besoin, c’;est d’être reconnue comme une nouvelle frontière pour les investissements – où les rendements sont parmi les plus élevés au monde », a-t-elle dit, notant que le continent possède les plus grandes réserves connues de ressources minérales, y compris de diamants et d’or, et un potentiel pétrolier de plus en plus important.

Pour Mme Migiro, on assiste dans le monde à un changement de perception concernant l’Afrique qui n’est plus vue comme un endroit où les guerres, la pauvreté, la faim, la maladie sont la norme. Nombre d’;investisseurs voient l’;Afrique comme une grande opportunité alors que le continent a une croissance robuste de plus de 5% en moyenne sur les 10 dernières années. Elle a également souligné que la pauvreté a diminué, que les efforts menés dans la lutte contre le paludisme et le VIH/Sida ont considérablement réduit la mortalité.

« Il y a plusieurs raisons de croire que l’;Afrique est à la veille d’;un renouveau économique et notamment que le niveau élevé de croissance devrait se poursuivre », a-t-elle ajouté, citant une prévision de croissance annuelle soutenue à 6% jusqu’;en 2012.

Mme Migiro a noté que l’;augmentation des échanges et des investissements avec les économies émergentes comme la Chine, l’Inde, le Brésil et la Turquie, continuera à avoir un effet positif sur la croissance de l’Afrique au cours des années à venir. Cependant, elle estime qu’en termes de développement humain, la croissance n’a pas été pleinement inclusive.

« La communauté internationale a un rôle important à jouer pour aider l’;Afrique à maintenir des taux élevés de croissance économique et de développement humain », a-t-elle déclaré.

« Laissez-moi insister sur un message clé : les Africains ont besoin ni de pitié, ni de charité. Le respect et la solidarité internationale contribueront à un renouveau du continent », a-t-elle conclu.