L’enfance de l’art

La Halle Saint-Pierre à Paris accueille une sélection de peintures et de gravures réalisées par les enfants de Bobo Dioulasso, au Burkina Faso, lors d’ateliers artistiques organisés par l’association parisienne La Soupape Ailée. Petit voyage en enfance.

Les enfants ont la parole. Grâce aux ateliers artistiques organisés par l’association parisienne La Soupape Ailée, les gamins de Bobo Dioulasso, au Burkina Faso, peuvent peindre leur vie, la graver, la colorier. L’idée est venue de Blandine Gautier et Marika Leccia, associées sous le pseudonyme Ange et Damnation. Dans le quartier de Sourou-Kouki, au nord de Bobo Dioulasso, deuxième ville du Burkina, elles initient en janvier 2002 un atelier d’arts plastiques, gratuit et ouvert à tous les enfants, scolarisés ou non.

 » Pour l’atelier peinture, nous avons travaillé avec environ 80 enfants, âgés de 5 ans et demi à 17 ans « , explique Blandine Gautier.  » Nous faisions des groupes de 15-20 par jour et certains revenaient régulièrement. Nous n’avons pas voulu refuser d’enfants ni faire de sélection mais chaque artiste gère son atelier comme il l’entend. L’atelier gravure, dirigé par Pascale Boillot et Olivier Besson, a accueilli 15 enfants par séance, de 8 à 15 ans.  »

Lion terrifiant

Le résultat des ateliers est exposé en ce moment à la Halle Saint-Pierre, nichée au pied du Sacré-Coeur, à Montmartre (Paris). On y découvre des gravures d’une maturité étonnante. Les sujets sont souvent libres : une femme portant un plat sur la tête, signée Kader, des scènes de la vie quotidienne au village, un lion terrifiant ou une colombe surprise en plein vol. Du côté des peintures, c’est l’explosion des couleurs qui domine, que le format soit grand ou petit. Ibrahim et le ventilateur, Djénébo dessiné par Moustapha ou encore Fadel qui a décidé de représenter Peti et Awa… les enfants se croquent avec un évident plaisir et revisitent la tradition des masques bobos, avec les peintures de Mostapha et Issouf, particulièrement marquantes.

Blandine Gautier souhaite  » qu’il y ait des artistes en résidence au moins 6 mois dans l’année et, pourquoi pas, rémunérer prochainement un artiste à plein temps pour gérer les ateliers « . Pour le moment, c’est Hervé Ringer qui dirige un atelier de peinture depuis août et jusqu’à fin septembre. Yannick Laurent prendra la suite avec un atelier de jonglerie (diabolo, golo, massues…).

L’atelier de création artistique pour enfants à Bobo Dioulasso au Burkina Faso. Présentation d’une sélection de gravures et de peintures réalisées lors des deux premières résidences ainsi que des oeuvres des artistes Ange & damnation, Pascale Boillot et Olivier Besson. Projections vidéo dans l’auditorium tous les jours à 15h.

A la Halle st Pierre

2, rue Ronsard, 75018 Paris. Métro Anvers. Ouvert tous les jours de 10 h à 18h.

La Soupape Ailée, association loi 1901

29, rue Ramey, 75018 Paris