L’Egypte et le Maroc : trois entreprises à deux

Des entrepreneurs marocains et égyptiens ont mis sur rails trois sociétés mixtes privées sous l’égide de leurs chambres de commerce respectives, mardi à Rabat. L’initiative vise à dynamiser les relations commerciales entre les deux pays.

La création de trois sociétés mixtes privées maroco-égyptiennes vient d’être amorcée, mardi à Rabat, avec la signature de protocoles d’accord entre hommes d’affaires des deux pays. D’autres investisseurs privés sont appelés à rejoindre le noyau dur déjà constitué.

Sous la tutelle de la fédération des chambres de commerce et d’industrie du Maroc (FCCIM) et de l’union des chambres de commerce d’Egypte, quatre projets, dont un associatif, ont été amorcés pour opérer un rapprochement entre les deux pays.

80 millions de dollars d’investissement

Le capital de deux des trois sociétés mixtes a déjà été arrêté. 60 millions de dollars pour l’entreprise de transports maritimes basée en Egypte, 20 millions pour celle de congélation et d’exportation de poisson dont le siège se situera à Nador (nord marocain). Aucun chiffre n’a encore été fixé pour la société de services pour la promotion des investissements entre les deux pays. Toutefois,  » chaque société sera soumise à la législation du pays qui en accueille le siège « , explique-t-on à la FCCIM.

Le dernier projet n’est pas d’ordre commercial. Il s’agit de la création d’une association bilatérale pour encourager les investissements entre les deux pays.

Les protocoles d’accords, s’ils posent la première pierre d’un travail commun entre le Maroc et l’Egypte, ne seront entérinés que le mois prochain par les deux chefs d’Etat à l’occasion de la prochaine commission mixte qui se tiendra à Rabat.