L’Egypte et la Tunisie ferment leur frontière aérienne avec la Libye

L’Egypte et la Libye ont suspendu toutes les liaisons aériennes vers la Libye en raison de la situation sécuritaire dans ce pays.

La Tunisie a suspendu jeudi toutes les liaisons aériennes vers le territoire libyen, en raison de l’aggravation de la situation sécuritaire dans ce pays, rapporte l’agence de presse libyenne Lana. Au même moment, la direction de l’aéroport du Caire annulait tous les vols au départ et à destination de la Libye.

Selon les autorités tunisiennes, il s’agit d’une mesure « préventive », prise en raison du « foisonnement d’informations contradictoires concernant la sécurité dans les aéroports mentionnés ». De nouveaux combats ont éclaté mercredi à Benghazi, à l’est de la Libye. Le week-end dernier, les combats faisaient rage dans la capitale, Tripoli, entre deux factions rivales.

Lundi matin, le général Khalifa Haftar a revendiqué les raids aériens menés par deux avions non identifiés sur la capitale. Selon une chaîne de télévision libyenne, ces bombardements avaient pour but de déloger les milices qui s’affrontent depuis plus d’un mois à Tripoli. Saker Al-Djourouchi, commandant des forces aériennes de Khalifa Haftar, a précisé avoir visé « certaines des positions des milices de Misrata ».