L’aviation algérienne suspend ses liaisons avec Tripoli

L’aviation civile algérienne a décidé de suspendre la liaison aérienne Alger-Tripoli à partir de vendredi, a annoncé, mardi soir, le ministère algérien des Transports.

L’aviation civile algérienne va suspendre la liaison aérienne Alger-Tripoli à partir de vendredi, a annoncé, mardi soir, le ministère algérien des Transports. « Après avoir informé les autorités libyennes et la compagnie Libyan Airlines, l’aviation civile algérienne a décidé de suspendre la liaison aérienne Alger-Tripoli à compter du vendredi 29 janvier 2016 et ce, jusqu’à nouvel ordre », précise le ministère.

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi, suite à l’intervention de l’OTAN, dont l’ancien président français Nicolas Sarkozy est l’artisan, la Libye est plongée dans le chaos. Plusieurs groupes armés se livrent une bataille sans merci pour contrôler les points stratégiques du pays.

Un gouvernement libyen d’union nationale a été formé, mardi 19 janvier, sous l’égide de l’ONU. Mais le Parlement libyen, basé à Tobrouk, l’a rejeté, lundi, par 89 voix sur 104. Dirigé par l’homme d’affaire libyen, le Tripolitain Fayez el-Sarraj, il aurait dû recueillir au moins 119 voix, soit les deux tiers des voix, pour bénéficier de la confiance du Parlement.

Un nouveau gouvernement d’union nationale sera proposé dans un délai de dix jours, après son rejet, lundi, par le Parlement reconnu, en raison du nombre trop important de ministres. Les Occidentaux, eux, craignent que l’organisation de l’Etat islamique, qui menace ce pays, en fasse son nouveau sanctuaire. L’EI s’est en effet déjà emparé de la ville de Syrte.