L’attrape mouche: Un piège politique à la Togolaise

Même si ma passion pour l’entomologie me pousse souvent à observer de près le comportement des animaux en général et des insectes en particulier, jamais l’idée ne m’était venue de comparer les insectes aux hommes, et encore moins à des hommes politiques. Et pourtant c’est la toute dernière découverte qu’il m’est arrivé de faire malgré moi, après avoir observé de près le comportement de trois mouches dans ma chambre à coucher.

Il y a peu de temps en effet, afin de pouvoir séparer ma ligne téléphonique de celui de mon propriétaire, le technicien avait eu recours à un raccord de fil qui partait du jardin derrière la maison pour ensuite passer par la fenêtre de ma chambre à coucher empêchant celle-ci de fermer hermétiquement, et laissant ainsi une petite ouverture d’environ un demi centimètre. Apparemment cela ne représentait aucun danger pour moi, surtout que le technicien m’avait affirmé que c’était le meilleur moyen de m’épargner un peu de sous en ces temps de crises financières généralisées. Toutefois ce petit passage apparemment négligeable, avait commencé par susciter ma curiosité, car bientôt de plus en plus de petits insectes s’introduisaient dans ma chambre venant du jardin et surtout les nuits, parce qu’attirés par la lumière de la maison. La curiosité de l’entomologiste s’en trouva bientôt extrêmement éveillée. J’avais donc commencé par observer d’un peu plus prêt mes hôtes indésirables.

Finalement la scène qui aura vraiment capté mon attention et qui aujourd’hui fait l’objet de mon récit, fut le comportement de trois petites mouches à l’intérieur de ma chambre, un jour que je m’étais réveillé un peu trop tôt entre 3h30 et 4h00 du matin. Eh oui, n’est-ce pas vrai que les plus grandes découvertes de ce monde ont souvent été faites de manière accidentelle ?

Ce matin là alors que j’étais occupé à naviguer sur mon ordinateur, voici qu’une mouche qui venait du jardin s’était d’abord mise à se jeter contre l’écran de l’ordinateur d’où parvenait cette lumière blanche (bleutée) si particulière. Sur le champ, je ne m’étais pas du tout intéressé à cette mouche jusqu’au moment où elle s’était mise à tournoyer autour de la tasse d’où fumait un café chaud que je venais de me servir. Afin d’éviter que la mouche ne tombe dans mon breuvage, j’avais commencé par la chasser d’un revers de main, mais bizarrement elle partait puis revenait aussitôt tournoyer de plus belle autour de mon café, comme si rien ne pouvait l’en éloigner. Un moment énervé, je me suis surpris guettant la mouche avec ma chaussure entre les mains cherchant impatiemment à lui assener le coup de grâce qui définitivement lui ferait oublier mon café. Mais alors que j’étais occupé à guetter l’intruse, voici qu’une seconde mouche entra à son tour dans la chambre, puis après avoir tournoyé un instant autour de la lampe centrale dont la lumière était plutôt de couleur jaune, est descendue non pas vers l’écran de l’ordinateur mais directement vers ma tasse de café. J’avais trouvé cela très curieux, pensant à priori qu’à cette heure de la nuit, les mouches ne pouvaient être attirées que par la lumière. L’hypothèse ne me semblait plus très juste, et ma question fut soudain de savoir où était la première mouche que je m’apprêtais à assommer avant l’arrivée de cette seconde intruse? Un coup d’œil sur la tasse de café et je la vis tout au fond de la tasse, en train de chercher fébrilement à ingurgiter la boisson, mais sans y parvenir car le café était encore très chaud. C’était devenu très amusant de voir ces mouches « jouer avec le feu ».

Mon attention s’étant un instant détaché de mes invités de fortune, qu’elle ne fut bientôt ma surprise de découvrir au fond de ma tasse, non plus une mouche mais trois mouches : deux déjà mortes et une troisième qui se débattait au fond du café pour ne pas se noyer.

« L’attrape mouche : c’est ce piège tendu par le parti au pouvoir aux opposants véreux du Togo »

J’en conclus que les mouches n’étaient pas (ou pas seulement) attirées par la lumière de l’écran d’ordinateur, mais plutôt par l’arôme et certainement le sucre contenu dans ce café qui malheureusement venait de les tuer. Ce n’était pas non plus la chaleur dans la tasse car elles avaient pris soin de ne pas descendre jusqu’au niveau du café quand celui-ci était encore très chaud. Elles s’étaient donc noyées à un moment où le café était déjà devenu tiède, et ne semblait plus présenter aucun danger. Ces petites bêtes n’avaient certainement pas pu se contrôler au moment où elles croyaient le café complètement refroidi et tous les dangers écartés. Elles avaient sûrement du enfoncer leurs trompes dans le « piège » consommant alors trop vite une boisson qu’elles guettaient depuis longtemps. Elles ont probablement du l’avaler de travers et en se débattant pour s’en débarrasser se sont probablement pris les ailes dans ce liquide trop visqueux. Cela ressemble à une mort dite « bleue », celle qui vous arrive dans une piscine ou dans votre baignoire quand vous prenez juste une goutte d’eau de trop par le nez et directement dans votre poumon, plutôt que dans votre estomac. Allez cependant reconnaitre chez une mouche la différence entre la trompe, et la bouche voire le nez ?… Arrêtons donc ici l’histoire des véritables mouches pour revenir à l’idée qui me pousse à assimiler leur comportement suicidaire à celui des opposants politiques togolais en particulier.

L’attrape mouche : c’est ce piège tendu par le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) le parti au pouvoir, aux opposants véreux du Togo, et qui les amène à se battre soi-disant pour le peuple, mais en réalité juste pour et entre eux-mêmes, ce qui les pousse à vouloir coûte que coûte une place à l’Assemblée Nationale, ou dans un gouvernement dont ils continuent cependant de contester la légitimité. Il s’agit pour les tenants du pouvoir de leur faire croire en l’opportunité un jour d’accéder au fauteuil présidentiel, mais en réalité c’est juste un miroir aux alouettes, qui consiste en fait à guetter patiemment le moment opportun de leur « noyade politique », la perte totale de leur image de démocrates, ou l’usure totale de leurs moyens (financiers), voire tout simplement la mort naturelle des leaders de ces partis politiques (vieillesse oblige).

Entre nous : voyez- vous vraiment dans un futur proche un membre de l’UFC (Union des Forces du Changement), ou encore moins de l ’ANC (Alliance Nationale pour le Changement) prendre sans partage la direction du pays, ou réussir à écarter les tenants actuels du pouvoir parce qu’ayant pu manger la pomme (RPT) de l’intérieur comme certains aiment à le dire? Observez cependant de plus prêt comment ces partis continuent de se battre soit disant pour accéder à un bout de fauteuil à l’Assemblée Nationale et expliquez-moi enfin par quels moyens leurs Députés comptent y défendre l’intérêt d’un peuple dont le pouvoir actuel ignore jusqu’aux simples expressions primaires de revendication que sont les votes, les grèves et/ou les marches de protestation?

La situation politique au Togo est à mon avis ce qu’il y a de plus ambigüe au monde. Une opposition qui cherche à se faire légaliser par un pouvoir en place dont elle ne reconnaît pas la légitimité. Des leaders politiques divisés sur les méthodes à utiliser pour se débarrasser de l’adversaire commun, et qui continuent encore et encore d’user des mêmes tactiques, et stratégies inefficaces et suicidaires du passé à un moment où le RPT renouvelle ses cadres, se fait du nouveau sang et arrive gaillardement à purger jusqu’aux rangs de l’Armée pour s’assurer une pérennité en n’y gardant que ses fidèles.

Bref je ne vois aucune issue aux prochaines élections législatives voire présidentielles, ni un programme fiable de l’opposition pour venir à bout de la mafia au pouvoir dans notre pays. Il ne reste donc à mon humble avis que ses trois alternatives pour réussir encore à mettre en place ne serait-ce qu’un semblant de démocratie au Togo:

1- Un coup d’Etat militaire (n’ayons pas peur de le dire) organisé par l’Armée, qui déboucherait sur un gouvernement et une période de transition après laquelle suite à des élections libres et transparentes l’Armée accepterait s’effacer complètement et laisser la place aux vrais élus du peuple

2- Une révolution populaire à la Tunisienne ou à la Libyenne qui verrait l’apparition de nouveaux partis politiques, et de nouveaux visages d’hommes politiques inconnus à ce jour mais qui par leurs charismes viendraient donner un autre souffle à la lutte pour la libération du Togo.

3- Un « patchwork politique  » que les dirigeants actuels du Togo tentent déjà en vain de mettre en place, et qui consiste à vouloir noyer le différend politique togolais dans un bain illégal, illégitime et complètement inconnue de notre (de nos) Constitutions mais tout à fait original, et qui consiste à regrouper les partis (qui le désirent) autour d’une table pour élaborer des règles absurdes censées endormir le peuple, et lui faire croire à une avancée politique dans ce pays. N’est-ce-pas ce qu’ils appellent Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation(CPDC) ?

Cette dernière théorie est toutefois déjà vouée à l’échec, puisque certaines « grosses mouches » telles que l’ANC ou le CAR (Comite d’Action pour le Renouveau) continuent de résister à la noyade (Dieu seul sait jusqu’à quand ?). C’est la raison pour laquelle en simple observateur de la vie politique togolaise je ne serais pas surpris de voir un Coup d’Etat libérateur ou la prochaine révolution populaire en Afrique venir du coté du Togo plutôt que du Sénégal comme beaucoup s’y attendent actuellement. N’est-ce pas que notre pays siège actuellement aux Nations-Unies et que les meilleurs pyromanes sont aussi connus pour être des pompiers ? Le Togo est une bombe à retardement qui le jour ou elle éclatera permettra peut-être par sa résonnance de nettoyer un peu toute l’Afrique, mais même la grande Organisation des Nations Unies (ONU) de ses tares actuelles.

Je crois quant- à moi que plus nos dirigeants actuels seront haut perchés, plus bruyante aussi serait leur prochaine chute, et que ce ne serait que justice pour le peuple togolais.

Par Kouassi Klousse