L’Algérie en bottes de sept lieux

L’Algérie compte sept lieux classés au patrimoine mondial par l’Unesco. Sept Merveilles à découvrir sur un site simple et instructif. La Vallée du M’Zab, Djémila ou encore la Casbah d’Alger sont à portée de clic.

L’Algérie possède aussi ses Sept Merveilles. Elles se nomment la Kalaâ des Beni Hammad, Tassili N’Ajjer, la Vallée du M’Zab ou encore Djémila, Timgad, la Casbah d’Alger. Sans oublier Tipasa, le plus connu des sites algériens. Aussi, paraissait-il normal que l’Unesco, garante du patrimoine mondial, se fasse le relais, via Internet, de ces  » perles  » en phase de renouveau touristique.

Malgré une présentation succincte, le portail qui leur est dédié reste toutefois instructif. Un bref historique, agrémenté d’une photo, invite l’internaute à effectuer un voyage dans le temps. Certaines pages possèdent même des liens comme celles consacrées à Tassili N’Ajjer et Tipasa. Ainsi, le visiteur se construit une vision globale des faits historiques fondateurs de l’Algérie d’aujourd’hui.

Embarquement pour Tipasa

Tipasa justement, sur laquelle les auteurs du site semblent avoir voulu mettre l’accent. Située à 70 km d’Alger, cette ville longeant la côte méditerranéenne nous offre de longues plages de sable doré. Mais le site du musée de Tipasa propose aussi un récapitulatif historique allant de la Préhistoire jusqu’au XIXè siècle. Egalement au menu, une petite  » visite virtuelle  » du lieu. En fait, un défilé rapide d’images en haut à gauche de la page…

Heureusement un lien  » monuments  » vient éclairer, par le texte, ce petit diaporama. Enfin, l’internaute peut consulter des informations pratiques sur Tipasa. Tarifs, coordonnées ou heures de visites sont compilés de façon précise et donnent au  » touriste virtuel  » les clés de la découverte d’un endroit chargé d’Histoire.

Si après cela, la faim d’évasion persiste, il est encore possible d’aller du côté de la Vallée du M’Zab. Une ville dont la principale fierté est d’avoir  » réussi le mariage entre nature et architecture « . L’Algérie possède des trésors cachés, l’Unesco se charge de s’en faire l’écho et l’  » Année de l’Algérie en France  » sera, en 2003, l’occasion de les redécouvrir. Mais les internautes peuvent déjà juger sur pièces.

Thomas Gaetner