L’agriculture en Afrique aura du mal à s’adapter au réchauffement climatique

Une étude internationale indique que, d’ici 2050, les températures auront trop fortement et rapidement augmenté sous l’effet du changement climatique pour permettre à l’Afrique sub-saharienne d’adapter ses pratiques agricoles, rapporte Romandie News. Les pays les plus vulnérables selon l’étude sont le Sénégal, le Tchad, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et la Sierra Leone. Le Massachussets Institute of Technology (MIT), dans ses dernières projections, table sur une augmentation de +5,2°C, en moyenne, à la fin du siècle.