L’Afrique du Sud en passe de devenir un état mafieux


Lecture 2 min.
arton58474

L’Afrique du Sud risque de devenir un « État mafieux », a déclaré dimanche le vice-président Cyril Ramaphosa en intensifiant ses critiques contre le président Jacob Zuma et en appelant à une lutte ouverte contre la corruption au sommet de l’Etat.

Depuis quelques mois, Cyril Ramaphosa attaque Jacob Zuma impliqué dans une série de scandales de corruption, notamment après un remaniement controversé fin mars qui a évincé Pravin Gordhan, respecté ministre des Finances.

 »Si l’ANC veut conserver sa domination dans la société, il est absolument impératif d’agir avec urgence afin d’éviter de devenir un Etat mafieux » a déclaré Cyril Ramaphosa dans un discours télévisé à Rustenburg. Il qui a également appelé à l’ouverture d’une enquête indépendante sur les affaires de corruption qui touchent le sommet de l’Etat.

« L’Afrique du Sud peut être à quelques centimètres d’un état mafieux d’où il n’y aurait pas de retour« , a déjà averti la semaine dernière le secrétaire général des Eglises d’Afrique du Sud, Malusi Mpumlwana.

Le taux de chômage record et le ralentissement de la croissance économique rendent encore plus inacceptable pour la population ces scandales au sommet de l’Etat sud-africain et lors de manifestations de dizaines de milliers de personnes ont demandé le départ de Zuma.

L’opposition a déposé une nouvelle motion de non-confiance contre Zuma au Parlement, qui devrait être débattue dans les prochaines semaines.

Cyril Ramaphosa est l’un des principaux candidats à la succession de Jacob Zuma pour le poste de responsable du Congrès National Africain (ANC) dont les élections générales sont prévues en 2019.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter