Kofi Annan crée la Commission sur l’impact du trafic de stupéfiants en Afrique de l’Ouest

Kofi Annan crée la Commission sur l’impact du trafic de stupéfiants en Afrique de l’Ouest.

Accra, 31 Janvier – L’ancien Secrétaire général des Nations unies Kofi Annan dévoile aujourd’hui une nouvelle initiative d’envergure qui contribuera à lutter contre la menace croissante posée par le trafic de drogues en Afrique de l’Ouest.

La Commission ouest-africaine pour la gouvernance, la sécurité et le développement dans le contexte de la lutte contre le trafic de stupéfiants est inaugurée aujourd’hui au Centre Kofi Annan de Maintien de la Paix à Accra, au Ghana.

La Commission est une réponse à la flambée dramatique du trafic de stupéfiants en Afrique de l’Ouest au cours de la dernière décennie. Selon le Bureau des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC), le trafic illégal de stupéfiants est lié à des activités criminelles et terroristes dans la région et alimente la croissance de la consommation locale de drogues illégales.

La Commission est créée par la Fondation Kofi Annan, en consultation avec des partenaires internationaux et régionaux, des gouvernements nationaux et des organisations de la société civile. Elle comprend un groupe de personnalités éminentes d’Afrique de l’Ouest, dont deux anciens chefs d’Etat. Olusegun Obasanjo, ancien Président du Nigéria, en assumera la présidence.

La Commission vise à :

· Formuler des recommandations fondées sur des données probantes à l’endroit des dirigeants politiques et des leaders de la société civile en vue de renforcer la lutte contre le trafic de stupéfiants;

· Sensibiliser l’opinion publique et mobiliser les politiques sur cette question;

· Promouvoir les capacités locales et régionales de gestion de ce trafic et ses conséquences.

Kofi Annan dit: « La flambée du trafic de drogues en Afrique de l’Ouest au cours de la dernière décennie présente un risque sérieux et croissant pour la stabilité et le développement de la région. Si rien n’est fait, le trafic illégal pourrait compromettre les progrès encourageants que les pays d’Afrique de l’Ouest ont réalisés en matière de renforcement de la démocratie et de développement humain et économique. »

Olusegun Obasanjo, ancient président du Nigéria, dit : «Le trafic de stupéfiants a déjà dévasté d’autres régions du monde. Nous devons tous travailler ensemble pour éviter ce sort à l’Afrique de l’Ouest. La Commission a hâte d’entreprendre ce travail urgent et important. »

La Commission publiera le résultat de ses travaux à la fin de l’année.

* * * * *

La Commission sur l’impact du trafic de stupéfiants en Afrique de l’Ouest est composée de :

 Olusegun Obasanjo, ancien Président du Nigeria

 Pedro Pires, ancien Président de Cap-Vert

 Dr. Idrissa Ba, Professeur, Hôpital psychiatrique de Thiaroye

 Justice Bankole-Thompson, Tribunal spécial pour la Sierra Leone

 Alpha Abdoulaye Diallo, National Coordinator, Réseau Afrique Jeunesse

 Mary Chinery Hesse, Membre, Panel des sages de l’Union Africaine

 Gilbert Houngbo, ancien Premier Ministre du Togo

 Christine Kafondo, Co-fondatrice, Association Espoir pour Demain

 Adeolu Ogunrombi, Coordinateur De Projet, projet YouthRISE sur la réforme de politique de drogues au Nigeria et en Afrique de l’Ouest

 Mahmou Ould Mohamedou, Professeur invité, l’Institut de Hautes Études Internationales et du Développement et Directeur du Programme sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord au Centre de Politique de Sécurité de Genève

 Oumou Sangaré, chanteuse malienne et lauréat d’un Grammy awards, ambassadrice de la musique malienne

Suivez la Commission sur Facebook:

Suivez la Commission sur Twitter: https://twitter.com/WACommission

Hashtag suggéré : #WADC