Kenya : l’attaque du Westgate Mall de Nairobi a un an !

Il y a un an, jour pour jour, quatre terroristes armés de kalachnikovs et de grenades attaquaient le centre commercial Westgate Mall, à Nairobi au Kenya, faisant 67 morts.

Le Kenya se souvient. Il y a un an, jour pour jour, quatre terroristes armés de kalachnikovs et de grenades attaquaient le centre commercial Westgate Mall de Nairobi, faisant 67 morts. Flash-back.

Le Westgate attaqué par des hommes armés de kalachnikovs et de grenades

Samedi 21 septembre 2013, nous sommes à la mi-journée. Le centre commercial Westgate, lieu de prédilection des étrangers, notamment les diplomates et autres touristes qui viennent s’approvisionner ou prendre un verre ou encore casser la croûte, est attaqué par des hommes armés de kalachnikovs et de grenades. Les tirs à l’arme automatiques pleuvent, c’est le sauve qui peut.

Plus d’un millier de personnes ont pu être évacuées avant la fin de la journée par les forces de sécurité kényanes aidées des soldats israéliens et américains. Mais d’autres personnes étaient pris au piège par le commando dans le complexe de quatre étages. Le siège du bâtiment par les forces de sécurité kényanes, les affrontements et explosions, ont duré plus de trois jours.

Le gouvernement kényan accusé « d’invasion » en Somalie

Pendant le siège, Sheikh Abulaziz Abu Muscab, le porte-parole des opérations militaires des shebab confie à Al Jazeera que l’attaque du centre se justifie par le fait que le Westagate est un endroit où les touristes du monde entier vont à la boutique, où les diplomates se réunissent.

Pour lui, le centre commercial « est un endroit où la prise des décideurs du Kenya vont pour se détendre et profiter d’eux-mêmes. Westgate est un endroit où il ya des magasins juifs et américains. Nous devons donc les attaquer ».

Répondant à la question de savoir pourquoi avoir tué des civils, le porte-parole soutient que « le Kenya devrait d’abord se demander pourquoi ils ont bombardé des civils somaliens innocents dans les camps de réfugiés, pourquoi ils ont bombardé des gens innocents dans les régions de Gedo et de Juba ».

Kenyatta promet de faire payer les shebab et leurs chefs

Après trois jours de siège et plusieurs assauts lancés, les forces de sécurité kényanes parviennent à mettre fin à l’attaque du centre commercial Westgate. Le Président kényan Uhuru Kenyatta annonce la mort de 61 civils et 6 membres des forces de sécurité. Les shebabs somaliens, qui avaient perdu cinq membres au cours des échanges de tirs, avaient vu onze des leurs interpellés par les autorités kényanes.

Le bilan est lourd. Au total, l’attentat contre le centre commercial de Westgate a fait au moins 67 morts. « Ces lâches affronteront la justice, tout comme leurs complices et leurs chefs, où qu’ils se trouvent », avait déclaré le Président Uhuru Kenyatta. Le dirigeant avait, dans cette attaque, perdu un neveu et la fiancée de ce dernier. Trois jours de deuil national avaient été décrétés à partir du mercredi 25 septembre de l’An 2013.

Et un an après l’attaque du Westgate Mall, le 21 septembre 2013, jour pour jour, le Kenya pleure ses morts. Un mémorial a été ouvert au musée de Nairobi où se trouve une exposition de photos, des témoignages vidéos et des dessins de presse.