Jaune rouge et vert : les couleurs de l’argent

Plus de deux millions de maillots et de tee-shirts aux couleurs des Lions de la Teranga vendus depuis la Can ! Avec les brillantes performances sportives de l’équipe du Sénégal dans le cadre du Mondial, le merchandising sportif connaît un boom sans précédent.

Des maillots, des stylos à l’effigie des joueurs, des agendas, des casquettes, des fanions, et même des tasses à café ! A la Boutique des Lions, dans le centre commercial de Touba Sandaga à Dakar, on trouve toutes sortes d’articles aux couleurs de l’équipe nationale de football du Sénégal. Et depuis le début de l’année, elle ne désemplit pas.  » Avant, il arrivait qu’on passe une journée entière sans vendre un maillot. Ces jours-ci, on en écoule entre vingt et trente par jour ! « , se réjouit Mamadou Camara, un des responsables du magasin. Finalistes de la Coupe d’Afrique des nations (Can), seule équipe africaine qualifiée en huitièmes au Mondial, les Lions ont réveillé le supporter qui sommeille en chaque Sénégalais. Au grand bonheur des commerçants.

Les Lions qui valaient trois milliards

 » Il y a même des femmes qui viennent acheter des maillots ! Ce n’est plus seulement le jeune homme fan de foot qui vient, c’est tout le monde, même des gens âgés ! « , explique Mamadou Camara. Le maillot reste l’article qui se vend le mieux. La boutique des Lions a acheté à la Fédération sénégalaise de football les droits de vente des maillots originaux, fabriqués par l’équipementier français Le Coq sportif et portés par les joueurs. Sur les 1 473 maillots dont ils disposaient, les vendeurs en ont déjà écoulés 805… à 30 000 francs cfa la pièce. Petit problème : la contrefaçon sévit plus que jamais.  » Il y en a partout : des marchands ambulants, des commerçants… Ils vendent des tee-shirts fabriqués on ne sait où, on ne sait comment. Avant le Mondial, ils étaient à 3 000 francs cfa la pièce. Mais ils profitent du succès, maintenant c’est 6 000 francs « , confie Mamadou Camara.

Ibrahima Diouf, Secrétaire permanent de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois), estime à deux millions le nombre de maillots et de tee-shirts vendus depuis la Can. Interrogé par Le Soleil, il chiffrait à trois milliards de francs cfa le marché du merchandising autour des Lions de la Teranga. Une société française, Black and White, a même acheté à la Fédération une licence permettant d’utiliser l’image des Lions. Mais pour avoir le droit de mettre le visage d’El Hadj Diouf ou de Salif Diao sur un tee-shirt, elle a dû débourser pas moins de cinq millions de francs cfa. Et si l’équipe surprise du Mondial passe le cap difficile des huitièmes de finale, leur côte pourrait encore monter.