Intempéries meurtrières au Maroc

Des dizaines de morts et de disparus, des usines inondées, des routes coupées : les intempéries qui se sont abattues lundi et mardi sur le Maroc ont causé d’importants dégâts humains et matériels. Le retour à la normale de la météo, annoncé pour ce jeudi, devrait accélérer l’aide aux sinistrés.

Au moins trente personnes sont mortes à la suite d’intempéries qui se sont abattues lundi et mardi sur plusieurs régions du Maroc. Des dizaines de personnes sont encore portées disparues. C’est la localité de Bouznika, à 40 km au sud de Rabat, qui est la plus meurtrie par ces fortes précipitations. Mardi, un bus transportant des ouvriers a basculé dans un ravin, entrainant la mort d’au moins 24 personnes tandis que plusieurs autres sont encore protées disparues. Dans la province de Khénifra, près de Meknès, trois membres d’une même famille sont morts dans l’effondrement de leur maison, et un enfant de 13 ans a péri dans la chute d’un égout. Emportées par les eaux des pluies alors qu’elles se trouvaient à bord de leur véhicule, six personnes sont également portées disparues dans à Al-Hoceima, au nord du pays.

Usines inondées, routes coupées, trafic aérien et ferroviaire perturbé : les intempéries ont paralysé une partie du pays et causé d’importants dégâts matériels. L’axe autoroutier reliant Rabat à Casablanca était impraticable durant plusieurs heures mercredi tandis que les trains reliant les deux capitales administrative et économique du pays étaient à l’arrêt. De même, les réseaux d’électricité n’ont pas été épargnés. Plusieurs zones de la ville de Casablanca, dont les principaux quartiers d’affaires, étaient privées d’électricité jusqu’à la mi-journée de mercredi.
A Casablanca, les autorités ont annoncé qu’elles allaient distribuer des aides humanitaires aux sinistrés, notamment des produits alimentaires, des matelas et des couvertures. Ce que devrait permettre le retour des éclaircies annoncé par les services météorologiques pour jeudi.