Guinée, Nouvelle Constitution : Alpha Condé déterminé, le FNDC aussi

Le Président sortant de Guinée, Alpha Condé, et l'opposant Cellou Dalein Diallo

Suite à la dernière sortie du Président Alpha Condé, allant dans le sens de proposer une nouvelle Constitution au peuple de Guinée, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) a vu rouge. Et au terme d’une réunion d’urgence tenue ce vendredi 20 décembre, il a affiché sa détermination à lui barrer la route

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), qui regroupe des leaders politiques et sociaux guinéens, s’est retrouvé, ce vendredi 20 décembre, pour analyser la nouvelle donne politique, suite à la dernière sortie du Président Alpha Condé allant dans le sens de proposer au peuple de Guinée, une nouvelle Constitution et discuter des nouvelles dispositions à prendre pour y faire face. Il a affiché sa détermination à poursuivre la lutte, pour barrer la route à ce projet.

Et pour exprimer davantage cette détermination à faire face, le FNDC a maintenu l’organisation de sa marche du 26 décembre, « tout en lançant un appel à l’endroit des forces de défense et de sécurité, ainsi qu’à la communauté internationale, pour qu’elles puissent se ranger du côté du peuple de Guinée ».

« Le chef de l’Etat commet un parjure et perd ainsi toute légitimité. En l’absence délibérée de la haute cour de justice, pour constater ce parjure, il revient au peuple de Guinée d’en tirer toutes les conséquences », a indiqué Abdourahmane Sanoh coordinateur du FNDC. « Avec ce projet de nouvelle constitution qu’on veut imposer au peuple de Guinée et la détermination du peuple à ne pas l’accepter, naturellement nous rentrons dans une crise qui risque d’avoir des conséquences sur le plan économique, social et politique », prévient pour sa part Cellou Dalein Diallo le chef de file de l’opposition.

Et Abdourahmane Sanoh de renchérir, «maintenant que la conspiration ourdie contre la démocratie et l’État de droit ne fait l’objet d’aucun doute, le FNDC appelle : tous les Guinéens de l’intérieur et  de la diaspora à se préparer, à suivre les mots d’ordre qui seront lancés très prochainement dans le sens de la désobéissance civile;  les forces de défense et de sécurité à demeurer républicaines et à ne pas céder à la manipulation d’un pouvoir en déliquescence, en restant du côté du peuple dans sa résistance contre les oppresseurs; la CEDEAO et l’Union Africaine à intervenir avant que le chaos ne s’installe en Guinée ».