Guinée : des enseignants contractuels dans la rue pour exiger leur recrutement

 Ils étaient plusieurs enseignants à battre le pavé, à Kankan en Guinée, ce lundi 18 novembre 2019, pour exiger leur enrôlement dans la Fonction publique. A la suite de la marche, ils ont été reçus par la Direction Préfectorale de l’Education (DPE).

« Nous voulons notre engagement à la Fonction publique sans concours ni test » ; tel était le cri de cœur des enseignants contractuels, qui ont battu le pavé, à Kankan en Guinée, pour exiger leur intégration dans la fonction publique. Le correspondant local de Guineematin a dénombré une centaine de manifestants, qui sont partis du stade de l’université de Kankan en passant par la maison des jeunes avant d’aller observer un sit-in dans la cour de la Direction Préfectorale de l’Education (DPE).

Le site souligne qu’il s’agit « d’enseignants contractuels » qui disent avoir « sauvé l’école guinéenne » en donnant les cours lors de la grève des enseignants lancée par le SLECG, en début d’année dernière, réclamant leur intégration sans condition à la Fonction publique ». En tout état de cause, le bout de tunnel est encore loin dans cette affaire, si l’on en croit Laye Camara, coordinateur régional des enseignants contractuels. Selon lui, la cadence de la protestation sera accélérée et ce jusqu’à samedi prochain. Ces enseignants protestataires estiment avoir joué leur partition, pour sauver l’école guinéenne lors de la fameuse grève des enseignants de l’année dernière.

Ils ont cependant été rassurés par Morlaye Condé, directeur préfectoral de l’éducation de Kankan, qui a par ailleurs jugé légitime leur revendication. « Vous avez tant œuvré pour l’éducation guinéenne, nous sommes conscients de cela. Nous avons également la responsabilité de vous suivre. Mais, force est de reconnaître que le gouvernement est en train de faire le travail qu’il faut pour que vous soyez satisfaits », a-t-il confié aux protestataires.