Guinée-Bissau : Nuno Gomes Nabiam reconnaît sa défaite face à José Mario Vaz

Le candidat sans étiquette Nuno Gomes Nabiam a reconnu ce jeudi sa défaite contre le candidat du principal parti, José Mario Vaz. Il maintient en revanche son accusation selon laquelle l’élection présidentielle a été marquée par la fraude.

Le candidat malheureux à la présidentielle Bissau-guinéenne, Nuno Gomes Nabiam, battu au deuxième tour par José Mario Vaz, a accepté les résultats de l’élection. Il a souhaité « bon vent » au nouveau Président, issu du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC). Cette sortie intervient après deux jours de tractations intenses. L’heure est désormais à l’apaisement. Même s’il n’a pas tout a fait reconnu sa défaite face au candidat du principal parti, Nuno Gomes Nabiam a indiqué dans une déclaration lue jeudi devant la presse que c’est « au nom de la paix et de la stabilité » qu’il s’est engagé à respecter les résultats de la Commission nationale électorale (CNE).

« Les résultats proclamés par la CNE ne correspondent pas aux résultats que nous avons. Nous pensons que pendant ces élections, il y a eu beaucoup de fraudes. Mais au nom de la paix, au nom de la stabilité, au nom de tous les fils et les filles de Guinée Bissau, et surtout parce que nous avons placé la Guinée-Bissau au-dessus de tout intérêt personnel, nous disons à la CNE ceci : ceux qui ont été proclamés vainqueurs, nous leur souhaitons bon vent et qu’ils travaillent pour que le pays avance. Nous ne voulons pas créer de problèmes, nous ne voulons entrer dans un climat de tension. Mais nous nous insistons : les résultats proclamés ne correspondent pas à ceux que nous avons », précise le communiqué.

Les tractations étaient menées depuis mardi par le responsable de la mission des observateurs de l’Union africaine (UA), l’ancien Président mozambicain, Joaquim Chissano, et des responsables de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), afin d’encourager Nuno Gomes Nabiam a accepté les résultats. Ce dernier était soutenu par l’armée et le Parti de la rénovation sociale (PRS), la deuxième formation du pays.

José Mario Vaz a remporté le scrutin présidentiel avec 61,9% des voix contre 38,1% pour Nuno Gomes Nabiam, selon les résultats de la CNE. Les résultats doivent être encore proclamés par la Cour suprême à une date qui n’a pas encore été précisée.