Gabon : vaste opération d’urgence et de secours au menu

La Croix Rouge gabonaise organise depuis ce mardi à Libreville, et ce jusqu’au 9 août 2013, un atelier de formation des volontaires en premiers secours. Cette rencontre réunit seize participants issus de la Croix-Rouge de cinq pays :Gabon, Cameroun, Congo, RCA et Sao Tomé, ainsi que les représentants de la Croix Rouge International et du Croissant Rouge.

(De notre correspondant à Libreville)

La Croix Rouge gabonaise organise un atelier de formation des volontaires en premiers secours, du 6 au 9 août 2013 à Libreville. Cet atelier s’inscrit dans une démarche d’harmonisation des outils et formations en premiers secours des sociétés nationales d’Afrique centrale.

Il a pour objectif de contribuer à renforcer la qualité de la réponse des secouristes aux urgences mise en œuvre par les sociétés nationales de la région Afrique centrale. « L’idée est d’échanger sur les pratiques en rapport avec la meilleure façon de répondre aux urgences. Cet atelier nous permettra de renforcer les capacités de nos membres qui sont régulièrement placés devant les situations de crise que l’on peut rencontrer soit au cours d’un grave accident de la route, soit dans d’autres situations d’urgence », a déclaré le docteur Bernes Eric, membre de la coordination internationale des urgences et pré-hospitalisations. Il a ajouté que des actions seront menées dans chaque pays de la sous-région d’Afrique centrale pour un meilleur encadrement du système de réponses à apporter aux urgences.

Cette rencontre de Libreville a permis à certains délégués d’interpeler la Communauté internationale sur l’urgence humanitaire dans leur pays. C’est le cas du représentant de la RCA, Jean Moïse Modessi Waguedo.

« Les événements survenus en République centrafricaine ont eu des conséquences énormes sur la vie des populations. Les besoins sont énormes, le travail humanitaire aussi. Tout a été détruit. Les populations ont besoin de denrées de première nécessité, notamment des produits alimentaires. Une bonne partie des habitants souffrent de faim. Les planteurs et les petits éleveurs n’ont pas travaillé. Les dégâts causés par la crise politico-militaire ont été immenses. Il faut une action humanitaire importante et urgente en RCA. Aucune région n’a été épargnée. J’invite la communauté internationale à voler au secours de la Centrafrique », a déclaré Jean Moise Modessi Waguedo.

Depuis 2012, la Croix-Rouge gabonaise est dotée d’un centre national de formation en premiers secours, qui compte à son actif 551 personnes formées, dont 385 hommes et 166 femmes. Tous participent aux opérations d’urgence et de secourisme.

« Le secourisme est une activité essentielle dont le but est de sauver des vies. Sa pratique nécessite des connaissances pointues qui doivent non seulement s’acquérir, mais aussi se renouveler et évoluer », ont souligné les membres de la Croix Rouge, justifiant les travaux de ces assises de Libreville. La Croix Rouge a été créée en 1963 par le suisse Jean Henri Dunant, pour secourir les blessés de guerre lors de la bataille de Solférino. Il a reçu le Prix Nobel de la paix en 1901.