Gabon : un incendie monstre ravage le marché central de Libreville

incendieGabon1.jpg

Un important incendie s’est déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi, vers 2 heures du matin, au marché central de Libreville, baptisé marché Mont Bouët. Il est considéré comme le plus important centre commercial de la capitale gabonaise. L’origine des flammes serait criminelle selon les témoignages des victimes.

Notre correspondant au Gabon

incendieGabon2.jpgSelon les victimes, plus de 200 boutiques, tenues pour la plupart par des sujets expatriés, ont été consumées par les flammes qui étaient encore visibles sur les lieux à 11 heures (TU) ce vendredi. «Des bandits armés jusqu’aux dents sont arrivés vers 2 heures du matin dans le marché. Ils ont mobilisés les gardiens, mis le feu et pris la poudre d’escampette», a témoigné une commerçante expatriée, sous couvert d’anonymat.

Par la suite, profitant de la panique, des pilleurs se sont emparés des marchandises qui n’avaient pas été consummées par les flammes. Certains commerçants sinistrés se sont fait justice eux-mêmes, passant à tabac des voleurs attrapés.

Diverses spéculations sur l’identité des commanditaires

incendieGabon3.jpgA l’approche du scrutin présidentielle, les hypothèses vont bon train quant à l’identité des commanditaires du sinistre. Les partisans de chaque camps se soupçonnent. Et les spéculations vont bon train. Une marchande d’origine étrangère rencontrée sur place nous raconte qu’elle est persuadée que l’incendie a été commandité par les adversaires politiques d’Ali Bongo Ondimba, lesquels accusent ce dernier d’avoir établi des cartes nationales d’identité gabonaises aux étrangers dans l’objectif de gonfler son électorat. «Mais cela n’est pas vrai, nous payons pour rien et l’avenir nous donnera raison», poursuit-elle, expliquant que les opérateurs économiques expatriés travaillant sur le sol gabonais désirent tout simplement travailler dans un climat apaisé et convivial. «On se mêle pas de politique», jure une autre commerçante, d’origine ouest-africaine, affirmant qu’elle vient de perdre dans cet incendie les économies d’une vie entière.

incendieGabon1.jpgLes soldats du feu que nous avons rencontrés sur les lieux en train de circonscrire et d’atteindre les flammes, ont déclaré pour leur part ignorer encore l’origine de ce feu qui a fait d’importants dégâts matériels, sans causer de pertes en vies humaines.