Gabon, Santé d’Ali Bongo : l’aveu de taille de la Présidence

Le Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba

La Présidence du Gabon vient de faire un aveu de taille concernant la santé du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, récemment victime d’accident vasculaire cérébral.

Se voulant rassurant, le porte-parole de la Présidence gabonaise, Ike Ngouoni, a indiqué que « le Président est à la manœuvre, il est aux commandes. Ceux qui s’échinent ou s’époumonent sur cette question ont eu toutes les réponses ». Cette sortie du porte-parole vient en réponse aux différentes interrogations quant à la bonne santé d’Ali Bongo.

En effet, l’opposition gabonaise se dit convaincue que le Président Ali Bongo, âgé de 60 ans, n’a plus les capacités de diriger le pays depuis qu’il a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC), le 24 octobre 2018, à Riyad, en Arabie Saoudite. Et M. Ngouoni d’ajouter que le chef de l’Etat est « fermement aux commandes ».

Mieux, le porte-parole fait un aveu de taille. Parlant d’Ali Bongo, il indique que le dirigeant « retrouve son aisance oratoire ». Validant ainsi le fait que le Président ait rencontré des difficultés dans la locution. Lesquelles difficultés de locution ont d’ailleurs été ressenties lors de son discours à la Nation du 31 décembre dernier, alors qu’Ali Bongo balbutiait par moment.

« Quand le Président le jugera utile et opportun, il trouvera le meilleur moyen de s’adresser à la presse », a indiqué Ike Ngouoni. Cet aveu du porte-parole confirmant la thèse de l’incapacité partielle du dirigeant pourrait expliquer le pourquoi Ali Bongo n’a pas pris la parole en public, le week-end dernier, à l’occasion des cérémonies commémoratives de l’indépendance du Gabon.