Gabon : les enseignants décident de poursuivre leur grève

Les enseignants membres de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’Education (CONASYSED) ont décidé lundi de la poursuite de leur mouvement de grève, au cours d’une assemblée générale à Libreville. La reprise des cours annoncée pour mercredi par le ministre de l’Education nationale, Séraphin Moundounga, pourrait donc être sérieusement compromise.

(De notre correspondant à Libreville)

Pour les syndiqués, les cours ne reprendront pas à la date du 20 novembre prochain comme annoncé il y a deux jours par le ministre de l’Education nationale, Séraphin Moundounga. La décision a été prise lundi à Libreville, au cours d’une assemblée générale de la CONASYSED.

Les responsables syndicaux soutiennent que l’essentiel de leurs revendications demeure non satisfait et que le paiement en cours de leurs primes de vacation ne représente qu’une infime partie des doléances inscrites dans leur cahier de charges. D’où la décision prise de poursuivre leur mouvement de grève.

Les enseignants membres de la CONASYSED revendiquent la régularisation des situations administratives de leurs collègues du pré-primaires, la construction de nouvelles salles de classe et l’amélioration des conditions de vie et d’études dans certains établissements scolaires, à travers l’aménagement des voies d’accès aux écoles, la construction de sanitaires, l’électrification et l’adduction des établissements scolaires en eau potable.

Rappelons que la crise qui paralyse en ce moment le système éducatif gabonais a conduit dimanche dernier au limogeage des quatre hauts cadres des ministères de l’Education nationale et du Budget.