Gabon : le 2e salon de l’emploi se tient à Libreville

Les activités liées au 2e salon de l’emploi, organisé par CBI Group, une petite et moyenne entreprise (PME) gabonaise, ont débuté ce mardi à Libreville et se poursuivront jusqu’à samedi, sous le haut patronage du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Une vingtaine d’entreprises, pourvoyeuses d’emplois, prennent part à ces assises très attendues par une jeunesse en proie au problème de chômage.

(De notre correspondant)

Le 2e salon de l’emploi se tient à Libreville depuis ce mardi matin. De nombreux responsables d’entreprises en quête de jeunes diplômés, sortis des écoles de formation, prennent part à ces assises, où l’on note également la présence de nombreux jeunes au chômage et à la recherche d’un premier emploi ou d’un stage.

« L’objectif de ce salon est de favoriser des rencontres directes entre les chefs d’entreprises et les chercheurs d’emplois ou des jeunes en quête d’orientation ou d’une formation adaptée au marché de l’emploi », a déclaré le président du comité d’organisation du salon, Eric Allogho.

Une vingtaine d’entreprises prennent part à ce salon, parmi lesquelles l’agence nationale des grands travaux (ANGT), Mika Services, Satram et ESO Stratégies. Toutes ces entreprises sont prêtes à recruter. C’est d’ailleurs ce qui explique leur présence dans ce salon, où l’on remarque aussi la forte présence des grandes écoles de formation.

200 emplois directs disponibles

« Nous sommes là pour recruter des talents. Notre objectif est d’améliorer la qualité de nos services en misant sur de jeunes diplômés, en vue de bonnes ressources humaines, en vue de mieux satisfaire nos clients », a souligné Michel Noley, l’un des responsables d’ESO Stratégies. Une société travaillant dans les secteurs des transports, d’élevage et de manutention.

La plupart des chefs d’entreprises rencontrées sur place recherchent surtout les grutiers, les chaudronniers, les électromécaniciens, les chauffeurs poids lourds, les officiers pont et les officiers machine. Les spécialistes en transports et logistique, qualité hygiène sécurité, environnement, finance et compatibilité, commerce, développement durable et marketing sont également recherchés.

Selon des sources proches du comité d’organisation, 200 emplois seront octroyés aux jeunes au cours de ce salon, voire plus. L’année écoulée, les organisateurs ont enregistré 5 mille demandes d’emplois. Grâce aux partenariats noués avec les entreprises, ils ont pu décrocher 160 stages et 120 emplois directs en faveur des postulants. L’édition 2013 promet une meilleure moisson par rapport à l’an dernier où une dizaine de sociétés seulement ont répondu présentes.