Gabon : la 3e édition du prix Cenarest de la recherche scientifique est lancée

Le commissaire général du centre national de la recherche scientifique et technologique (Cenarest), le professeur Daniel Franck Idiata, a procédé mercredi au lancement officiel de la 3e édition du Prix Cenarest de la recherche scientifique et technologique. Les dossiers de candidatures sont attendus au plus tard le 31 mai prochain.

Notre correspondant au Gabon

Selon les organisateurs du Prix Cenarest de la recherche scientifique, ce concours qui est devenu depuis 2008 le plus grand rendez-vous scientifique du Gabon est ouvert aux chercheurs et enseignants des universités et grandes écoles du pays, ainsi qu’aux auteurs, inventeurs et innovateurs du Gabon, de l’Afrique et du reste du monde, à la condition que les travaux portent sur le développement du Gabon.

Selon le Pr Idiata, le Prix Cenarest vise entre autres à valoriser, promouvoir et rendre accessibles les travaux de recherche menés au Gabon, à primer les meilleurs chercheurs et inventeurs du pays, à valoriser les recherches conduites dans les instituts et laboratoires de recherche du Gabon, mais également à éveiller auprès des jeunes un intérêt à poursuivre les études supérieures. Il s’agit aussi de susciter les partenariats entre les entreprises et le milieu de la recherche.

Les participants à ce concours ont été appelés à déposer leurs dossiers au siège du commissariat du Cenarest à Libreville au plus tard le 31 mai 2010 à 12 heures. Ils se disputeront 4 principaux Prix, dont le prix Omar Bongo Ondimba, celui du cinquantenaire de l’indépendance du Gabon, le prix du président du sénat et celui du président de l’assemblée nationale.

Les disciplines retenues pour cette édition sont, entre autres, les sciences de la santé, les lettres et sciences humaines, les sciences économiques, le droit et les sciences de gestion, l’invention, les sciences expérimentales, les mathématiques, physiques, informatique et technologie.

Le Prix Omar Bongo Ondimba ou Prix d’honneur (100 millions de francs CFA) a été décerné l’année dernière au Français Eric Leroy du centre international de recherche médicale de Franceville. Ses travaux portaient sur le virus Ebola qui est responsable de la fièvre virale du même nom, laquelle frappe depuis quelques années les populations de l’Afrique centrale.