France : l’ouverture d’une enquête parlementaire sur la mort de Thomas Sankara rejetée

Une requête du « Réseau international Justice pour Thomas Sankara, Justice pour l’Afrique » avait été déposé auprès du président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone, pour l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire sur l’assassinat de Thomas Sankara. Elle a été refusée a annoncé dimanche l’organisation dans un communiqué transmis à la presse. Claude Bartolone indiquant « souhaiter que la lumière soit faite sur cette affaire » a refusé cette requête arguant « qu’une telle commission d’enquête n’aurait aucun pouvoir pour conduire des investigations dans un autre Etat » et que la procédure judiciaire en cours au Burkina Faso lui apparaissait être « l’instrument juridique le plus approprié pour rechercher les responsables de cette affaire ».