France – Côte d’Ivoire : l’affaire Serge Aurier en question

Le footballeur Serge Aurier, pour avoir « été agressif » avec des policiers, a été placé en garde à vue, ce lundi 30 mai 2016, au matin, suite à une altercation avec les agents de la BAC (Brigade anticriminalité). Des faits qui méritent un petit coup de projecteur.

Selon des sources policières, qui confirment une information de la radio Europe 1, le défenseur du Paris-Saint-Germain (PSG), l’Ivoirien Serge Aurier, a été interpellé après une sortie de boîte de nuit « un peu agitée », et une « altercation avec la BAC de nuit ». Serge Aurier a été placé en garde à vue dans un commissariat parisien. Selon un récit de RFI, Serge Aurier aurait servi aux policiers « vous ne savez pas qu je suis (…). Vous allez le regretter …». Mieux, toujours selon le journal français, le joueur « aurait même donné un coup de coude à un agent lors de l’altercation ».

Reste à savoir, quelle personne, en ces temps de tension en France, avec la menace terroriste ponctuée d’un Etat d’urgence quasi-permanent, exacerbés par une agitation syndicale sans précédent, ose défier les forces de sécurité françaises. Il faut vraiment être fou pour le faire. Et si jamais Serge Aurier l’a fait, il a été réellement… « bête ». Une question se pose toutefois : que ferait un policier, capable de tenir par la gorge une femme sans défense, qui voulait juste remettre un pull à son conjoint, avant de la projeter violemment au sol, face à un joueur noir, qui lui parle avec un peu de fierté ? La vidéo qui suit est assez évocatrice.

Toutefois, la presse rappelle qu’en février, Serge Aurier avait été mis à pied par son club pour ses dérapages sur le réseau social Periscope, où il avait insulté son entraîneur, Laurent Blanc. Il avait fini par reconnaître avoir « fait une grosse connerie ».